UA-119481582-1

09/05/2018

Le judéo-christianisme face à l'islam

Le christianisme, une douce utopie ?

Je suis un lecteur assidu du blog intitulé «Boulevard de l'islamisme» publié par Mme Mireille Vallette, dont je partage le souci de vigilance face aux avancées de l'islam dans nos sociétés. Au début de son billet du 5 courant, Mme Vallette relève avec à propos que le processus de reconnaissance officielle de l'islam et de ses prosélytes "est déjà avancé, avec l’appui des chrétiens (...)".

Cela m'a inspiré le commentaire suivant, que Mme Vallette a bien voulu publier:

« La bienveillance des Églises chrétiennes envers l'islam est dans la droite ligne de l'enseignement de Jésus, comme le démontrent ces paroles prononcées lors du fameux sermon sur la montagne:
"Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes."
(Matthieu 5:44-45; dans le même sens: Luc 6:27-28 et Luc 6:35).

Une morale confirmée en Luc 6:29-30 (c'est toujours Jésus qui parle):
"Si quelqu'un te frappe sur une joue, présente-lui aussi l'autre. Si quelqu'un prend ton manteau, ne l'empêche pas de prendre encore ta tunique. Donne à quiconque te demande, et ne réclame pas ton bien à celui qui s'en empare."
Et Luc 6:35 de préciser très clairement: "Mais aimez vos ennemis (...) et vous serez fils du Très Haut, car il est bon pour les ingrats et pour les méchants. »


Puis j'ai posté un second commentaire, complémentaire du premier, que Mme Vallette a choisi de censurer - ce qui est son droit le plus absolu.
Je profite de l'ouverture de mon blog pour publier ici ce second commentaire:

« L’islam est en marche et menace de tout submerger.
Bientôt, les juifs et les chrétiens pourront s’adresser à leur Dieu bien aimé en reprenant les termes du Psaume 44: “Tu nous as rejetés et couverts de honte (…); tu nous as fait reculer devant l'ennemi et ceux qui nous haïssent se sont emparés de nos biens. Tu nous as livrés à eux comme un troupeau de brebis destinées à la boucherie (…). Mon infamie m’accompagne partout et mon visage se couvre de honte quand j’entends les propos outrageants ou blessants d’un ennemi vindicatif. Tous ces malheurs nous sont arrivés, quand bien même nous ne t'avions pas délaissé, nous n’avions pas violé ton alliance avec nous. Notre coeur ne s'était pas détourné de toi, nos pas ne se sont point éloignés de ton sentier, et pourtant tu nous as refoulés parmi les chacals, tu nous as couverts de l'ombre de la mort. Si nous avions oublié le nom de notre Dieu et tendu nos mains vers un dieu étranger, n’aurais-tu pas été au courant, toi qui connais les secrets du coeur? Mais à cause de toi, on nous égorge tous les jours, on nous considère comme des moutons destinés à la boucherie” (versets 9 à 22 ou 10 à 23, selon la numérotation adoptée; dans un sens analogue: Psaumes 60:1-3 ou 60:3-5, 79:1-5 et 80:6 ou 80:7, toujours selon la numérotation adoptée).
Pathétique.

Il [l’Éternel] le gardera [son peuple] comme le berger garde son troupeau” (Jérémie 31:10). Comme on vient de le voir, la finalité de cet affectueux gardiennage n’est autre que la boucherie. Une boucherie à l’enseigne de l’islam et de son prophète.

Sur le chemin de la boucherie d’Allah, nous pourrons nous souvenir avec fierté de ces paroles de Luc à propos de Jésus: “Il a été mené comme une brebis à la boucherie; et, comme un agneau muet devant celui qui le tond, il n'a point ouvert la bouche” (Actes 8:32; au gré des traductions, on trouve “à l’abattoir” ou “au carnage” au lieu de “à la boucherie”).

Le christianisme, une dangereuse utopie ? »

22:19 | Commentaires (28) |  Facebook | | |

Commentaires

Il y a longtemps que je vois le christianisme et l'islam comme un couple sado-masochiste. Les chrétiens sont très admiratifs de ces guerriers valeureux, si virils, si durs, si mâles...et les musulmans n'aiment rien mieux que mépriser les chrétiens et les juifs, qu'ils traitent comme les femmes...
Mais au delà de ces considérations bassement psychologiques, le problème de la religion nous est donné dès la Genèse : Adam et Eve sont chassés du paradis PARCE QU'ILS ONT GOÛTE A LA CONNAISSANCE. Et que c'est la faute d'Eve. Tout est dit.
A partir de ça, on fait ce qu'on veut mais pour moi tout est clair...

Écrit par : Géo | 10/05/2018

PS : Vous ne voudriez pas lancer une pétition pour la suppression du blog de Jenni ? Il y a abus manifeste de plateforme...

Écrit par : Géo | 10/05/2018

Exemple de commentaire sans rapport avec le sujet proposé ! @ Géo: pourquoi ne la lanceriez-vous pas vous-même, cette pétition que vous appelez de vos voeux? Quant aux abus de plateforme, il sont du ressort du responsable du forum des blogs de la Tribune de Genève, M. Jean-François Mabut. Adressez-vous directement à lui. Au demeurant, rien ne vous oblige à retourner sur le blog de Pierre Jenni si vous ne l'appréciez pas...

Écrit par : Mario Jelmini | 10/05/2018

Monsieur Mabut est annoncé "animateur" des blogs, non responsable.

Pourquoi ne pas proposer à la TDG de nommer soit Monsieur Mabut, ou s'il n'y tenait pas, quelqu'un d'autre "responsable" des blogs?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 10/05/2018

@ Myriam Belakovsky
Je regrette de vous contredire mais si vous allez sur http://blog.tdg.ch vous constaterez que l'article de bienvenue, en haut à gauche, est signé "JF Mabut, responsable du forum des blogs de la Tribune".

Écrit par : Mario Jelmini | 10/05/2018

@ Géo
Vous comprendrez que je ne puisse publier le dernier commentaire que vous m'avez fait parvenir car il se termine par une insulte à l'adresse d'un autre blogueur.

Écrit par : Mario Jelmini | 10/05/2018

Eh ben voilà. Vous avez à peine ouvert un blog que déjà vous censurez, et vous dites avoir ouvert ce blog parce que votre commentaire n'est pas passé chez Mireille Valette. La vie n'est-elle pas merveilleuse ?

Écrit par : Géo | 10/05/2018

@ Géo, qui a écrit: "Vous avez à peine ouvert un blog que déjà vous censurez".

Il vous a peut-être échappé que sous le titre "Bienvenue", dans la colonne de droite, j'ai clairement annoncé:
"Je me réserve le droit de ne pas publier les commentaires a) signés d'un pseudo, b) discourtois et c) sans rapport avec le sujet abordé."
Dans le cas précis, la première raison pour laquelle j'ai fait usage de ce droit est que le commentaire que vous m'avez soumis était à la fois signé d'un pseudo et éminemment discourtois.
Je signale au passage que, pour les mêmes motifs, j'ai censuré un commentaire signé Chuck Jones. Et je peux d'ores et déjà annoncer que je ne publierai aucun commentaire signé Corto.

Mais surtout, étant responsable des propos publiés sur mon blog, je n'ai pas laissé passer votre commentaire parce que le blogueur à l'endroit duquel vous y profériez une injure aurait pu porter plainte:
1) contre vous pour atteinte à l'honneur et
2) contre moi pour complicité.

Par ailleurs et contrairement à ce que vous écrivez, je ne me suis nullement plaint que Mme Mireille Vallette, pour laquelle j'ai la plus grande estime, ait jugé opportun de ne pas publier un de mes commentaires sur son blog. Au contraire: j'ai pris soin de préciser que c'était là "son droit le plus absolu".

Dernier point: je n'ai nulle part dit ou écrit que j'avais ouvert mon blog parce qu'un de mes commentaires n'était pas passé chez Mireille Valette. Mon blog était ouvert et mon premier billet publié avant que je soumette à Mme Vallette le commentaire qu'elle a préféré ne pas publier.

Écrit par : Mario Jelmini | 10/05/2018

Après avoir échangé des commentaires sur facebook avec vous et aussi sur le site de Mme Vallette, je suis heureuse de vous retrouver sur votre propre blog. Peut-être avec Mme Vallette, on peut critiquer l'islam qui au demeurant est guerrier, sexiste, mais peut-être que pour la religion catholique, elle n'est pas d'accord de la critiquer. Nous donnera-t-elle son avis?

Écrit par : Noëlle Ribordy | 10/05/2018

@ Noëlle Ribordy
Heureux de vous retrouver sur ce blog!
Mireille Vallette a entrepris, avec un succès certain, de mobiliser et de regrouper les forces qui s'opposent à l'islamisation de notre pays. Dans cette perspective, elle souhaite certainement n'exclure personne: ni les catholiques, ni les protestants, ni les juifs, ni les agnostiques, ni les athées, ni les apostats. Je suppose que mon second commentaire (celui qu'elle n'a pas laissé passer) ne lui convenait guère parce qu'il était de nature à indisposer celles et ceux, parmi les juifs et les chrétiens, qui partagent ses vues sur l'islam.
Par ailleurs, j'ignore les convictions personnelles de Mme Vallette en matière religieuse mais il est possible qu'elle se soit sentie offensée dans sa foi du fait que mon commentaire posait deux questions incongrues aux yeux de beaucoup: • (à l'entame) "Le christianisme, une douce utopie?"; •• (à la conclusion) "Le christianisme, une dangereuse utopie?".

Écrit par : Mario Jelmini | 10/05/2018

Cher Monsieur Jelmini,

Je suis ravi d'apprendre que vous avez bien reçu mon commentaire.

Cependant, je je serai encore plus ravi de savoir en quoi il était selon vous ... "discourtois".

Merci pour votre courtoise attention, et je l'espère, peut-être pour une tout aussi courtoise réponse.

Écrit par : Chuck Jones | 10/05/2018

@ soi-disant Chuck Jones
Dans votre commentaire par moi censuré, vous avez employé quatre fois la formule "judéo-judéisme". Outre que cette formule est tout sauf claire, elle m'a paru déplacée dans un billet qui met face à face judéo-christianisme et islam.

Écrit par : Mario Jelmini | 10/05/2018

Bonsoir Monsieur Jelmini

Content de vous voir aux manettes :-)

Vous avez grande connaissance, j'espère que vous me permettrez de poser question par-ci par-là. Genre...Vous maîtrisez le Livre, mais vous n'y croyez pas ?

Écrit par : absolom | 10/05/2018

Génial! merci d'enfin ouvrir votre blog! (sinon ras. pour l'instant:-)))

Écrit par : divergente | 10/05/2018

Cher Monsieur Jelmini,

Compris! Bien reçu! Affirmatif! 5 sur 5!

Donc, je répépète ma question ...

Le titre de votre article est "Le judéo-christianisme face à l'islam".

Vous êtes bien d'accord qu'il est question d'un "judéo" machin-chose ? Sommes nous bien d'accord ?

Puis vous commencez votre billet par ...

"Le christianisme, une douce utopie ?"

... et le terminez par ...

"Le christianisme, une dangereuse utopie ? »"

Aussi, je m'étonne de ne point trouver dans votre billet une quelconque "judéo"-spécificité suffisamment pertinente pour mériter une "judéo"-citation dans le titre dudit billet, suggérant un judéo-placement publicitaire. Par exemple une publicité pour la judéo-utopie.

Mais dans ce cas, c'est quand même mieux de le dire comme à la TéVé que c'est de la publicité, pour éviter de tromper le blogospectateur sur la raison pour laquelle le "judéo"-machin apparaît à l'écran, au lieu de faire croire que c'est le fruit du hasard, ou un accident, ou une coïncidence, ou un bug.

Je serais fort étonné que vous ne connaîssasiez pas "Les Oranges" de Fernand Raynaud.

https://www.youtube.com/watch?v=nKrsqvVK5Ak

Écrit par : Chuck Jones | 10/05/2018

@ Chuck Jones.
Chrétiens tout comme Juifs peuvent difficilement rester indifférents face à la montée de l'islam en occident. Ils sont appelés à se positionner. D'où le titre de mon billet: «Le judéo-christianisme face à l'islam». L'interrogation qui se trouve immédiatement au-dessous du titre, «Le christianisme, une douce utopie?», doit être comprise comme un sous-titre.

J'ai invoqué plusieurs passages de l'Ancien Testament (ou, si vous préférez, du Tanakh) pour montrer que le Dieu judéo-chrétien destinait volontiers à la boucherie (ou, si vous préférez, au carnage) ces agités du bocal qui passent leur temps à l'adorer, le louer, l'honorer et le prier, comme si toutes ces marques de dévotion l'agaçaient profondément.

Par ailleurs, j'ai cité de nombreuses paroles de Jésus incitant ses disciples à se montrer bons envers leurs ennemis, envers les méchants, envers ceux qui les maltraitent et leur font du mal. Comme cet enseignement appartient au seul christianisme, j'ai alors soulevé la question de savoir si cette religion ne se réduirait pas à une utopie, douce en apparence mais dangereuse si on y regarde de plus près. Cette question ne se pose pas au sujet du judaïsme puisque celui-ci considère Jésus non pas comme une divinité mais comme un faux prophète.

Écrit par : Mario Jelmini | 11/05/2018

En lecture, il y a longtemps, j'avas appris que l'une des raisons pour lesquelles Jésus avait été traité d'imposteur par le grand prêtre est qu'il ne portait pas les signes de souffrances annoncés concernant le messie.

Mais je pensai, plus tard, qu'après avoir été battu avant de partir se faire crucifier alors, oui, Jésus portait des signes de souffrance.
Manque, avais-je pensé, l'aspect squelettique tel que l'on devrait pouvoir compter ses os.

Une image demeurait en moi.
Des morts des camps de concentration nazis squelettiques et sur eux un cadavre les bras en croix... jusqu'au jour où, soudain, je ressentis les morts côté juif et le défunt les bras en croix, le Jésus chrétien: messie aussi bien pour les Juifs que pour les chrétiens.

Ce mort les bras en croix ainsi abordé était comme dans la lumière protégeant ses "brebis" (annoncé jadis venu "rassembler les brebis égarées de la maison d'Israël" selon le langage d'il y a deux mille ans, ainsi que la parole de Paul que "c'est maintenant que vous croyez que vous êtes vivants que vous êtes morts et quand vous serez morts que vous serez vivants."!

Ainsi compris selon Paul...les vivants présents de l'islam seraient à comprendre morts et quand, de notre point de vue, morts ils seront, selon Paul, alors seront...vivants!?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 11/05/2018

Concernant votre conclusion, Myriam: si l'on en croit l'islam, les djihadistes qui meurent pour la bonne cause (celle d'Allah) se retrouvent aussitôt vivants au Paradis. Ce qui ne sera pas le cas de nous autres mécréants.
Quant à la parole de Paul, elle n'engage que lui.

Écrit par : Mario Jelmini | 11/05/2018

Mario,

Bonne chance, heureux succès à votre blog d'autant plus cher à vous que, comme nous savons, par vous longtemps attendu.

Egalement pour le judaïsme est "mort" celui qui est pécheur et vivant celui qui suit la Loi.

Ainsi Paul pourrait avoir dit tout autre chose... que ceux qui succombent à la tentation sont vivants, les "justes" morts

ce qui rejoindrait Jésus parlant de sépulcres blanchis... ou, traduction Chouraqui, cœurs "sclérosés"

abordant en ces deux Ecoles l'une, Shamash, de lecture intégrale "fixe" des textes sacrés l'autre Ecole, celle de Hillel infiniment plus libre, ouverte aérée et selon "ressenti individuel" des mêmes textes?!

Bonne journée.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 11/05/2018

Je profite à mon tour de ce nouveau blog prometteur pour proposer un commentaire de resum sur mon blog que j'ai tenté sans succès de publier sur celui de Eric Bertinat.

Religions of The World

Taoism : Shit happens
Hinduism : This Shit Happened Before
Islam : If Shit happens, Take a Hostage
Buddhism : When shit happens, Is it Really Shit ?
7th Day adventist : Shit Happens on Saturday
Protestantism : Shit Won't happen If I work Harder
Catholicism : If Shit Happen, I Deserve it.
Jehova's : Knock Knock "shit happens"
Judaism : Why Does Shit Always happen to me ?
Hare Krishna : Shit happens Rama Rama Ding Dong
Atheism : No shit
TV Evangelism : Send more Shit
Rastafarianism : Let's Smoke this Shit

Écrit par : Pierre Jenni | 11/05/2018

Ayant lu le dernier billet de M. Bertinat, intitulé «Faut-il réécrire les textes sacrés?», je lui ai moi aussi fait parvenir un commentaire qui risque bien de ne jamais être publié. En voici la teneur:
"Il faut conserver tels quels tous ces textes désuets et prétendument sacrés et les ranger dans la catégorie «mythologies»".

Écrit par : Mario Jelmini | 11/05/2018

Même question à la lecture de M. Bertinat - merci de confirmer, vous le spécialiste en titre es-dogmes, la réponse que je n'ai pas eu envie de lui poster.

Quelles valeurs nous resteraient-il de vivre sans passé gravé dans le marbre, quand bien même classé catégorie mythologies chez nos libraires? Qui aurait besoin d'une ré-écriture des écrits ancestraux?

Hypothèse. Laissons ces témoignages s'effacer sous des montagnes de ré-écritures: les islamistes se trouveraient alors en concurrence avec un monde de doctorants, tous en guéguerres de révisionnismes. Alors que pour l'instant, sont les seuls sur le marché.

A voir: ce soutien au révisionnisme peut-il être pourvoyeur d'emplois aux migrations d'arabes bilingues en nos régions linguistiques?

Écrit par : divergente | 11/05/2018

@ divergente
À propos de "passé gravé dans le marbre" et de "ré-écriture des écrits ancestraux", j'évoquerai ici l'ensemble constitué par les Tables de la Loi et les 613 commandements et autres préceptes que renferme la Torah (ou, si vous préférez, le Pentateuque), ensemble connu sous le nom de «loi mosaïque». Aujourd'hui, un pays comme la Suisse possède ce qu'on appelle un corpus juridique, c'est-à-dire un ensemble de lois chapeauté par une Constitution fédérale. De même, chaque canton a édicté des lois, chapeautées par une Constitution cantonale. Le système juridique actuel a avantageusement remplacé la loi mosaïque, qui conserve toutefois un intérêt historique. (Je m'abstiendrai de parler ici de la valeur qu'il convient d'accorder de nos jours à la charia des musulmans).

Dans un autre domaine, les connaissances acquises grâce au développement des sciences ont avantageusement remplacé les croyances contenues dans les Écritures. À titre d'exemple: si l'on s'en tient au récit de la tentation de Jésus par Satan (cf. Matthieu 4:1-11), il faut admettre que la Terre est plate (sur le fait que la Bible présente la terre comme une étendue plane et non pas comme une sphère, lire la démonstration de Denis Lamoureux, docteur en théologie, sur «http://www.ualberta.ca/~dlamoure/ilj_ancient_science.pdf», pages 47 et 63- 64).
Pour rappel: au 17e siècle, un certain Galilée (1564-1642), marchant sur les traces d’un certain Copernic (1473-1543), avait eu l’audace de remettre en question une idée bien arrêtée: on persistait à croire, à l’époque, que la Terre était le centre de l’univers et que le soleil tournait autour de la Terre. L’insolent n’a pas tardé à se faire remettre à l’ordre par le Tribunal papal et n’a dû qu’au fait de s’être rétracté de ne pas se retrouver flambant sur un bûcher. À quoi peut tenir la vie éternelle, tout de même...
On reconnaîtra toutefois ce mérite à l'Église catholique: dans un sursaut d’infaillibilité, elle a réhabilité Galilée en... 1992.

Écrit par : Mario Jelmini | 11/05/2018

"mythologies" entrant dans le cadre de la pensée de l'homme en cours d'évolution?

Les inanités marchandes contemporaines comme processus, "ressort"! entrent-elles dans le cadre de l'évolution de l'homme?

Sont-elles, ces inanités marchandes contemporaines mercantiles, promesses d'évolution, de progrès?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 11/05/2018

@Mario Jelmini, je me plais à considérer les livres dits sacrés, en tant que témoignages de la pensée fondamentale de quelques hommes, grands et moins grands, sur la spiritualité de la civilisation en leurs temps

- ce qui les distinguent et les distancient fondamentalement des lois humaines, de leur sens, définition et objectifs: celles-ci n'ont aucunement pour objectif ni prétention, la fondation d'une spiritualité de l'humanité,

mais ont pour rôle l'organisation/gestion et pour sort celui de leur concordance aux besoins des collectivités auxquelles elles s'appliquent:

et au contraire des "écritures sacrées", leur évolution & adaptation pointue est dès lors systématiquement requise, sous peine d'obsolescence programmée et là, c'est la mise au rancard assuré dans le moisi d'une sombre cave (à ne pas réanimer, les petites choses qui s'y développent sont toxiques).

Écrit par : divergente | 11/05/2018

@ divergente

J'ai cité le droit, j'ai cité les sciences, j'aurais aussi pu mentionner la philosophie. Si vous voulez des témoignages "sur la spiritualité de la civilisation en leurs temps", lisez les philosophes, grands et moins grands.

Traditionnellement, la philosophie comprend deux grands volets: la morale et la métaphysique. Dans une large mesure, Jésus fut un philosophe. Son enseignement relève souvent de la morale (lire en particulier l'Évangile extra-canonique de Thomas). Ce côté-là du personnage m'intéresse énormément. Même si l'on ne peut être certain qu'il ait véritablement prononcé toutes les paroles que les nombreux rédacteurs des Évangiles font sortir sa bouche.

Pour me limiter à Jésus et au Nouveau Testament: quand je parle de ranger les textes dits sacrés au rayon de la mythologie, je vise les passages qui font de Jésus une divinité et ceux qui lui attribuent des miracles. Tout cela, ce sont des légendes inspirées des exploits attribués aux héros mythologiques de l'Antiquité. Des légendes qui sont d'ailleurs souvent passionantes à étudier. Telle celle de Prométhée, qui fut cruellement puni par les dieux parce qu'il leur avait dérobé le feu pour en faire cadeau aux hommes.

Écrit par : Mario Jelmini | 11/05/2018

Jung et les siens ont utilisé et utilisent mythes et archétypes au service de la psychothérapie.

Freud fut l'un des premiers à préciser officiellement que Moïse était égyptien.
Mort d'Aménophis IV retour de la religion au dieu pluriel Amon, après Aton, Dieu Un.
Les prêtres égyptiens qui ne sont pas d'accord sont obligés de quitter l'Egypte.
Se joignent à eux des Hébreux et "toute une tourbe".
Le Notre Père, par exemple, très ancienne prière du judaïsme ne s'adresse pas au dieu Amon pluriel mais bien au Dieu unique.

Françoise Dolto a consacré deux ouvrages aux évangiles l'un au risque de la psychanalyse l'autre au risque des évangiles.

Bruno Bettelheim les contes de fées pour les enfants autistes.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 12/05/2018

Il y a quelques années, j'indiquais, que s'attaquer à l'islam tel qu'il apparaît, c'était également s'attaquer au croyants du christianisme, j'ai reçu une volée de bois vert mais, nous y voilà.

Mario Jelmini, vous indiquez avoir été censuré par Mireille Vallette. C'est son droit vous dites. Mon point de vue est différent car censurer en totalité ou en partie la référence que vous donnez oblige les croyants à se poser les bonnes questions, chose qui n'est pas très bien perçue car l'islam serait le seul concept à critiquer? Pourquoi, et dans quel but?

Je suis pour les croyances paisibles et ça existe même chez une bonne partie des musulmans; si les gens veulent croire au paradis, aux petites vierges musulmanes et à l'enfer avant de passer devant le tribunal divin des flagrants désirs des Pharaons, c'est leur affaire. Mais ça doit rester une affaire personnelle.

Toutes les religions ont leur part de violence. Nous sommes face à un islam, tel qu'il apparaît: très dangereux pour les démocraties occidentales. Cela dit, des forces occultes, transformées en partis ou associations religieuses ou se disant Laïques, issues du christianisme, ou encore, de la judéo-chrétienté avancent masquées afin de semer le trouble et la discorde.

Les peuples doivent réagir en s'informant sur l'invention des divinités par les Sumer et les Pharaons et ce, bien antérieurement aux religions. Celles-ci étaient et sont toujours au service des royautés et autres despotes, le livre des morts dans les pyramides en atteste. (Je n'évoque pas l'Asie, l'Afrique et d'autres contrées avec des dieux et rituels différents)

Une partie du christianisme, (vatican et églises réformées) soutient dangereusement l'islam afin de sauver les monarchies, les fables religieuses, les pouvoirs et les montagnes d'argent que ça représente.

Éradiquer l'islam sunnite, chiite et autres sectes islamiques, n'autorise pas la censure qui en fait divise et sème le trouble. Ou alors, cela doit être clairement indiqué, comme ceci: "En tant que croyant, je censure les commentaires critiquant la judéo-chrétienté en particulier le christianisme"

Ce faisant, chacun passe son chemin en connaissance de cause. L'Occident a tout intérêt à être solidaire même avec les Athées bien informés, (Rien à voir avec le communisme et autres concepts aussi dangereux) n'en déplaise aux croyants.

Pour passer de 100 lecteurs à 1 milliard (!) de gens bien informés, c'est la clé. Afin de contrer cet islam obscurantiste, nous devrons être minimum 4 à 5 milliards sur la planète. C'est dire, qu'il faut être à la hauteur.

je respecte Mireille et apprécie son talent, mais je trouve désolant sa façon de faire, tout en étant assidu à son travail immense et sérieux, ses sujets, mais ça reste sans envergure. Je passe une partie de ceux-ci sur les réseaux sociaux et ailleurs chez des politiciens, (sans commenter) c'est ma décision je n'aime pas la censure partielle ou totale.

Des cours de marketing à l'américaine seraient les bienvenus, c'est un point de vue d'un ancien pro.

promis, je ferai plus court la prochaine fois.....

Écrit par : Pierre NOËL | 13/05/2018

Les commentaires sont fermés.