UA-119481582-1

16/06/2018

Le Jésus nouveau est arrivé !

Une fois de plus l'ange Gabriel, dûment mandaté par Dieu, a été l'artisan de la révélation. Ce même Gabriel qui avait:
- annoncé au prêtre Zacharie [1] que sa femme, Élisabeth, bien que “avancée en âge” [2] et “stérile” [3], allait donner naissance à un enfant, le futur Jean-Baptiste;
- annoncé à la toute jeune Marie, vierge de son état, qu'elle allait, par la grâce du Saint-Esprit [4], accoucher d'un fils, le futur Jésus (cf. Luc 1:26-38 et le Coran XIX:17-21);
- dicté, sur injonction céleste, le Coran à Mahomet [5].

images-1.jpeg Cette fois, c'est à la personne du pape François que Gabriel est apparu. Et, comme à chaque fois qu'il est investi d'une mission divine, Gabriel est parvenu à convaincre le Saint-Père de ses dires. À la suite de quoi ce dernier a convoqué la presse mondiale au Palais du Vatican, où il a lu une déclaration rédigée par ses soins, qui a ensuite été distribuée sous forme écrite aux journalistes présents avant d'être publiée, quelques heures plus tard, sur le site web du Saint-Siège et sur le compte Twitter @pontifex.

Voici la teneur exacte de la déclaration du Saint-Père, qui s'impose à tous les fidèles en vertu du dogme de l’infaillibilité pontificale:

ALLÉLUIA ! JÉSUS EST DE RETOUR, IL EST PARMI NOUS !
Il y a quelque temps j'ai reçu la visite de l'ange Gabriel, qui m'a révélé que Jésus était revenu sur Terre en la personne d'une femme nommée Marguerite, dont il m'a communiqué les coordonnées. J'ai aussitôt invité cette personne à me rendre visite et, après avoir longuement parlé avec elle, j'ai acquis l'absolue certitude qu'il s'agissait bien du Jésus des Évangiles, revenu sur Terre pour nous parler. Imaginez mon émotion: la promesse des Écritures s'est réalisée, et cela sous mon pontificat!
Je n'en dirai pas plus. La suite est entre les mains de Dieu. Jésus étant revenu, il m'appartient de m'effacer.


On s'en doute, la nouvelle fit l'effet d'une bombe. Journalistes du monde entier partirent à la recherche de la mystérieuse Marguerite, chacun espérant être le premier à pouvoir l'interviewer. Ils ne tardèrent pas à la localiser, dans un paisible village francophone au nom prédestiné: Le Lieu.

images-1.jpeg Sollicitée de toutes parts, Jésus alias Marguerite commença par accorder une interview à Radius Richebon, le présentateur vedette de la Télévision suisse romande. Ci-après, la transcription certifiée conforme du début de l’entretien, qui eut pour cadre l’émission «Pardonnez-moi».

Radius : Merci, votre seigneurie, d'avoir accepté notre invitation: c'est un grand honneur pour nous. Mais dites-moi, comment doit-on vous appeler: Marguerite ou Jésus?
Jésus-Marguerite : Appelez-moi Jésus, si vous le voulez bien. Car si je suis à la fois l'une et l'autre, je fus d'abord Jésus et Jésus je suis resté.
Radius : Fort bien. Ainsi monseigneur, vous êtes quand même revenu! Vous savez qu'on avait presque cessé d'y croire, à votre retour?
Jésus-Marguerite : Après avoir erré pendant près de deux mille ans dans les cieux et n'y avoir trouvé ni Dieu, ni anges, ni paradis, ni enfer, je me suis dit que la vie sur cette terre avait quand même du bon. Alors je suis revenu.
Radius : C'est tout bénéfice pour notre planète! Si vous permettez, votre éminence: il y a une question qui me brûle les lèvres et que je souhaiterais vous poser en priorité.
Jésus-Marguerite : Je vous en prie.
Radius : Merci, votre grâce. Voici cette question: doit-on admettre que le pain et le vin de l’eucharistie [6] sont “réellement, vraiment et substantiellement” votre chair et votre sang, comme nous l'enseigne l'Église catholique, ou bien ne faut-il pas plutôt rechercher dans vos déclarations d'il y a bientôt deux mille ans un sens symbolique ou figuré ?
Jésus-Marguerite : À l’époque, tout le monde connaissait cette maxime: “Venez, mangez de mon pain, et buvez du vin que j’ai préparé” (Proverbes 9:5). Dans ce texte, attribué au roi Salomon, quel est ce sujet qui parle ainsi à la première personne du singulier? Ce n’est autre que... “la sagesse” (Proverbes 9:1). En invoquant implicitement ce passage des Écritures, j’ai voulu signifier aux apôtres que le pain et le vin de la vraie sagesse se trouvaient dans ma chair et dans mon sang, c’est-à-dire en moi, au plus profond de mon être, et qu’il leur était possible de goûter à ce pain et à ce vin (c’est-à-dire à la vraie sagesse) s’ils se conformaient à mon enseignement. Mon propos était de les inviter à demeurer fidèles à ma doctrine, à cette sagesse qui était mienne et que j’avais essayé de leur inculquer. Avec l’espoir que mon message aurait suffisamment pénétré leur esprit pour qu’il puisse continuer à se propager par leur intermédiaire, que ma justice et mon amour se soient suffisamment introduits dans leurs fibres et dans leur coeur pour qu’ils me survivent et s’en aillent gagner le plus grand nombre.
Radius : Alors, le dogme de la transsubstantiation...
Jésus-Marguerite : Une élucubration! Une fake news! Dans l’Évangile selon Jean, rédigé plusieurs dizaines d’années après les synoptiques, les auteurs se laissent emporter par leur imagination et dérapent, tombant dans des excès coupables: en reformulant indûment mes propos, il les rendent méconnaissables - ils les trahissent. Le drame, quand on laisse un message derrière soi, c’est qu’il risque de se trouver tôt ou tard déformé sans que l’on ne puisse plus intervenir pour dénoncer les dérives ou corriger les erreurs d’interprétation.
Radius : Merci, Maître, pour cette mise au point magistrale (c'est le cas de le dire), qui devrait sonner le glas d'une doctrine controversée, et cela au sein même des Églises.

(à suivre)
——————————

[1] “L’ange lui répondit [à Zacharie]: «Je suis Gabriel, je me tiens devant Dieu; j’ai été envoyé pour te parler, et pour t’annoncer cette bonne nouvelle»” (Luc 1:19).

[2] Luc 1:7 et 1:18, confirmés par Luc 1:36.

[3] Luc 1:7 et 1:36, ainsi que Le Coran III:40, XIX:5 et XIX:8.

[4] “Voici de quelle manière arriva la naissance de Jésus-Christ. Marie, sa mère, ayant été fiancée à Joseph, se trouva enceinte, par la vertu du Saint-Esprit, avant qu’ils aient habité ensemble” (Matthieu 1:18).

[5] • C’est lui [Gabriel] qui, avec la permission de Dieu, a fait descendre cette révélation sur ton coeur (Le Coran, sourate II, verset 97. Par cette révélation, il faut comprendre Le Coran).
Ce [livre, c’est-à- dire Le Coran] n’est en fait qu’une révélation inspirée que lui a enseignée un être d’une force prodigieuse, doué d’une sagacité inouïe, qui se manifesta devant lui sous sa forme angélique, alors qu’il se trouvait à l’horizon suprême (Le Coran LIII:4-7; c’est Mahomet qui parle. Le prophète de l'islam emploie volontiers la troisième personne pour se désigner lui-même, d'où le pronom “lui alors que l'on aurait attendu “m'a” plutôt que lui a. Par forme angélique, il faut entendre l'ange Gabriel).
Je jure (...): ceci [Le Coran] est la parole d’un noble Messager [Gabriel, relayé par Mahomet]” (Le Coran LXXXI:15-19; c’est Mahomet qui l’affirme).

[6] «http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/eucharistie/31621» définit ainsi l'eucharistie: “Sacrement qui, selon la doctrine catholique, contient réellement le corps et le sang du Christ sous les apparences du pain et du vin”.
Le rite de l'eucharistie occupe une place centrale dans la doctrine et la vie religieuses de la plupart des confessions chrétiennes. Il trouve son origine dans la sainte Cène, ce repas au cours duquel Jésus, la veille de son arrestation, distribua du pain et du vin aux apôtres en leur disant : • “Prenez, mangez, ceci est mon corps” (cf. Matthieu 26:26, Marc 14:22 et Luc 22:19), • “Buvez-en tous; car ceci est mon sang” (Matthieu 26:27-28; dans le même sens: Marc 14:23 et Luc 22:20) et • “Faites ceci en mémoire de moi” (Luc 22:19 in fine). [6.1]
“Interprétant littéralement les paroles de Christ «ceci est mon corps, ceci est mon sang», les catholiques romains enseignent que le pain et le vin sont transformés, bien que leur apparence ne change pas, et qu’ils deviennent véritablement le corps et le sang de Christ lorsque «le prêtre prononce la formule de consécration des éléments». C’est ce qu’on appelle dans le langage courant la présence réelle du Christ due au miracle de la transsubstantiation” («https:// fr.wikipedia.org/wiki/Sainte-Cène», état au 20 janvier 2018). Ce point de vue n’est pas partagé par les protestants.
Étant admis que le pain (l’hostie) se transforme en chair christique et le vin en sang christique, il s'ensuit que la communion catholique est un acte d’anthropophagie caractérisé. I Timothée 3:16 explique qu’en la personne de Jésus, “Dieu est apparu comme un homme” (traduction Segond 21), il “s’est manifesté en chair” et en os (d’après la traduction de La Nuova Diodati). En d’autres termes: Jésus fut incarnation de Dieu. Cela signifie que lors de la communion, non seulement les chrétiens se conduisent comme des cannibales mais en plus ils mangent du Dieu, s’adonnant ainsi à une théophagie d’un goût douteux. Ce qui légitime l’épithète de “bouffe-Seigneur” qu'on leur applique parfois, sans qu’il soit nécessaire de préciser si le terme “Seigneur” désigne plutôt le Père ou plutôt le Fils.

......... [6.1] Le culte de Mithra [6.1.1] connaissait lui aussi un repas rituel, que l'on peut rapprocher de l'eucharistie chrétienne. Les découvertes archéologiques montrent que les aliments consommés lors de cette cérémonie païenne étaient du pain et du vin, comme dans le rite chrétien. Comme quoi les religions nouvelles font parfois des emprunts aux plus anciennes - sans doute pour mieux les phagocyter.

.................. [6.1.1] Le culte de Mithra était déjà répandu en Inde et en Iran plus de mille cinq cents ans avant J.-C. À partir du premier siècle avant J.-C., il se propagea dans tout l’Empire romain, inclus la Grande-Bretagne, atteignant son apogée au cours images-1.jpegdes deuxième et troisième siècles. Il fut en concurrence avec le christianisme jusqu’au quatrième siècle [6.1.1.1]. On a retrouvé des vestiges de sanctuaires mithraïques principalement à Rome, en France, en Angleterre, en Belgique, en Hesse (Allemagne), en Valais (Suisse), en Galice (Espagne), en Palestine, en Syrie orientale, en Roumanie et en Numidie (nord de l’Afrique).
Grandeur et décadence des religions...

........................... [6.1.1.1] L’une des raisons (outre la conversion de l’empereur Constantin) avancées pour expliquer à la fois le déclin du mithraïsme et l’essor du christianisme est que les femmes, pratiquement exclues du culte de Mithra, avaient le droit de participer au culte chrétien (source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Culte_de_Mithra).

14:55 | Commentaires (23) |  Facebook | | |

Commentaires

Jésus est arrivé?
Sans se presser?
Le grand Jésus, le beau Jésus?
Avec son cheval et son grand chapeau?

Écrit par : Zorro | 16/06/2018

Il y a de l'idée, faire naître Jésus en Suisse!
Bravo...J'attends la suite.
Si ce Jésus évitera les pièges, pour lui clouer le bec.

Écrit par : Françoise Richard | 18/06/2018

1. Jésus-Marguerite ne serait-il-elle pas une création de l'Office du tourisme de la Vallée de Joux et ne jouerait-il-elle pas le même rôle chez les Combiers que le prétendu monstre dans le loch Ness des Écossais? (Au fait: quel est le lieu où les loques naissent?)

2. Jésus-Marguerite ne serait-il-elle pas un-e transgenre venu renforcer la cohorte de sodomites du mouvement LGBTI?

3. Jésus-Marguerite est-il-elle resté-e en bon état physique malgré son grand âge et, si oui, serait-il-elle bon-ne?

4. Toi qui habites si près de lui-elle, pourrais-tu envisager de conclure pour lui rappeler que la chair est faible, certes, mais qu'elle bande encore avec l'aide d'un peu d'eau bénite (ou de Viagra pour les agnostiques)?

Tu n'es bien entendu nullement obligé de répondre à ces questions qui n'ont qu'un seul et unique but: exercer au quotidien la noble pratique de la médisance déconnante.

Écrit par : Un ancien du régiment | 18/06/2018

@ Un ancien du régiment

Vilain garnement!
Blasphémer ainsi Jésus-Marguerite, ça va te coûter cher.

Car Jésus-Marguerite, c'est l'Esprit.

Or que disent les Écritures à propos du blasphème de l'Esprit?
Réponse:

• “C'est pourquoi je vous dis: tout péché et tout blasphème sera pardonné aux hommes, mais le blasphème contre l'Esprit ne sera point pardonné. (...) Quiconque parlera contre le Saint Esprit, il ne lui sera pardonné ni dans ce monde ni dans le monde à venir” (Matthieu 12:31-32; c’est Jésus qui parle);

• “Je vous le dis en vérité, tous les péchés seront pardonnés aux fils des hommes, ainsi que tous les blasphèmes qu'ils auront proférés; mais quiconque blasphémera contre le Saint Esprit n'obtiendra jamais de pardon: il est coupable d'un péché éternel” (Marc 3:28-29; voir aussi Luc 12:10; c’est toujours Jésus qui parle);

• "celui qui blasphème l'Esprit pur, il ne lui sera pardonné ni sur terre ni dans le ciel” (Évangile extra-canonique de Thomas, logion 44 in fine).

Écrit par : Mario Jelmini | 18/06/2018

Jesus est végétarien, mange du raisin, avant qu'il soit transformé en alcool. Et surtout il apprend de son passé, pour éviter de se faire "berner"...

Écrit par : Françoise Richard | 21/06/2018

Allez expliquer cela aux enfants assassinés, tués. Aux animaux massacrés, torturés. Pauvre pape qu'il ouvre les yeux, le Vatican est richissime, qu'il fasse des dons.

Écrit par : Giuliana Caravaggi | 21/06/2018

Le nouveau Jésus??? Un peu de sérieux svp!! Que d'endoctrinement!! En plus le pape est une invention des hommes, il n'est nullement écrit dans la bible qu'il faut avoir un pape.

Écrit par : Muriel Sloua | 21/06/2018

la papomobile...

https://www.youtube.com/watch?v=QOGDFxm85ZE

Écrit par : Deschiens | 21/06/2018

Si vous relisez mon billet, Deschiens, vous constaterez que François a déclaré:
"Jésus étant revenu, il m'appartient de m'effacer."
Cela sous-entend que le pape et sa papamobile se sont retirés de la circulation.
Le Vatican a bien essayé de revendre la papamobile à Jésus mais celui-ci a refusé: il refuse d'avoir affaire au Saint-Siège.

Écrit par : Mario Jelmini | 21/06/2018

Selon Matthieu 16:14 Jésus a dit "laissez venir à moi les petits enfants". Les prêtres et autres dignitaires catho appliquent à fond cette idée !!!

Écrit par : Octave Vairgebel | 21/06/2018

Quel mal y a-t-il, Octave, à ce que des serviteurs du bon Dieu épanchent leur trop-plein d’amour sur de jeunes enfants avides de connaissance [*]? Ceux qui prétendent victimiser les bénéficiaires de cette générosité ne devraient pas oublier que dans toutes les religions, être martyrisé est regardé comme un honneur. Si maintenant quelques ingrats devaient persister à considérer les enfants abusés par des ecclésiastiques comme des victimes, ils seraient bien inspirés de suivre le conseil donné par Jésus: “Si vous avez quelque chose contre quelqu'un, pardonnez-lui afin que votre Père céleste vous pardonne aussi vos fautes” (Marc 11:25). Quant aux enfants, s’ils veulent devenir de bons chrétiens, ne sont-ils pas tenus de se plier, eux aussi, aux règles en vigueur dans leur communauté, qui n’ont pas été édictées pour rien: • “Vous qui êtes jeunes, soumettez-vous aux anciens” (I Pierre 5:5); • “Obéissez à vos conducteurs et soumettez-vous à eux, car ils veillent sur votre âme” (Hébreux 13:17); • “Soumettez-vous à de telles personnes” (I Corinthiens 16:16; la Bible du Semeur traduit: “Laissez-vous conduire par de telles personnes”); • “Soumettez-vous à toutes les institutions établies parmi les hommes” (I Pierre 2:13); • “Soumettez-vous avec le plus grand respect à vos maîtres, non seulement à ceux qui font preuve de bonté et de douceur, mais aussi à ceux qui ont l’esprit pervers” (I Pierre 2:18, traduction Segond 21)? À l’évidence, Celui qui a inspiré ces deux derniers préceptes à maître Pierre ne veut que du bien à l’humanité.

[*] Si Dieu le Père a fait ces enfants aussi mignons, aussi délicats, aussi alléchants, ce n’est certainement pas pour qu’on se contente de les regarder. Or, qui est mieux armé qu’un homme d’Église - autrement dit: un homme de bien qu’une formation rigoureuse a élevé au rang de spécialiste de la Parole - pour découvrir le sens caché du message biblique, à savoir l'incitation à la pédophilie?

Écrit par : Mario Jelmini | 21/06/2018

Ces pédophiles ne méritent pas de vivre ! Vous prêchez la tolérance ? Il y a des maisons pour ça et elles devraient êtres obligatoires pour ces salopards !

Écrit par : Octave Vairgebel | 21/06/2018

Qui peut affirmer que la parole "Laissez venir à moi les petits enfants" est ambiguë au point de l'appliquer concernant les prêtres pédophiles?

Jésus s'attendrissant, simplement: "Laissez venir à moi les petits enfants"… parce qu'apercevant au sein d'une foule des parents qui tentent d'empêcher leurs petits de courir se jeter dans les bras de Jésus!?

Pourquoi, Octave Vairgebel, éternellement tout rendre douteux?

La chute de jardin d'Eden, abordée par hypothèses et de façon psychologique, n'est-elle pas la conséquence de la semence de doute que le "serpent" (comprendre une personne mal intentionnée en tentant de comprendre ou de réaliser qui et pourquoi!) implante au coeur d'Eve, d'abord, et d'Adam, ensuite?!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 21/06/2018

• “Il [le prophète Élie*] le monta [le fils de la veuve qui l’hébergeait] dans la chambre haute où il demeurait, et le coucha sur son lit. (...) Puis il s'allongea par trois fois de tout son long sur l'enfant et invoqua l’Éternel” (I Rois 17:19-21).
À trois reprises.
Avec la bénédiction de l’Éternel.

• “Il [le prophète Élisée**] monta sur le lit et s’étendit sur l'enfant [le fils d’une femme qui avait fait aménager chez elle une chambre pour accueillir le saint homme]; il mit sa bouche sur sa bouche, ses yeux sur ses yeux, ses mains sur ses mains et s’étendit ainsi sur lui. Et la chair de l'enfant se réchauffa” (II Rois 4:34).
Et rebelote au verset suivant.
Avec la bénédiction de l’Éternel.

Oui, vraiment ils sont beaux, les héros bibliques. [***]

*] Élie vécut au IXe siècle av. J.-C.
**] À la mort d'Élie, Élisée - qui fut son disciple - prit sa relève au sein de l’élite des prophètes.
[***] Ce n’est donc pas d’aujourd’hui que les ministres de Dieu se livrent à la pédophilie.

Écrit par : Mario Jelmini | 21/06/2018

Que Dieu existe ou n’existe pas, la priorité des priorités est de le mettre hors d’état de nuire en lui tordant le cou.

Il importe avant tout de protéger les enfants contre son influence néfaste, contre les innombrables exactions et nuisances de toutes sortes accumulées en son nom depuis la nuit des temps avec la bénédiction des Églises, dont la façade de respectabilité a couvert trop de compromissions. Cessons donc d’empoisonner notre progéniture avec de pieux mensonges. Épargnons-lui les illusions professées et les menaces proférées par les religions.

“Laissez venir à moi les petits enfants” (Matthieu 19:14, Marc 10:14, Luc 18:16): quel parent digne de ce nom ne serait pas sur ses gardes à l’écoute de tels propos? Le piège n’est pas loin; ne laissons pas ses mâchoires se refermer sur nos enfants. Éloignons-les de ces miroirs aux alouettes qui ont déjà fait tant de victimes innocentes.

Car les religions aliènent les hommes.

Écrit par : Mario Jelmini | 21/06/2018

Le grand gardien du concept monarchique et partriarcal est en Suisse. Il garde et cache les pédophiles serviteurs du dieu des croyants.

Le vatican est un Etat avec ses ramifications partout ou se trouvent des humains. Les gardes Suisses veillent au grain mais le trésor est sous terre en Suisse, environ 1200 tonnes d'OR selon les sources, sans compter ce que moines, nonnes et curés ont caché dans les murs ou ailleurs.

C'est un mafia extrêmement dangereuse, car elle dispose de croyants zinzins fous du roi certes, mais prêts à tout pour sauver les monarchies et ce, quel que soit la "religion" d'où l'aide apportée aux frères Siamois de l'islam.

En fait, il s'agit de sauver les croyances au dieu afin de continuer à se gaver sur le dos des peuples. Il y aura donc bien un affrontement entre ces deux concepts, les peuples croyants ou non ne voient pas le danger arriver. La croyance servant à divertir et tromper le z'ouaille, autant que la télé réalité et autres émissions pour débiles.

Le vivre ensemble est un leurre en ce qui concerne l'islam, (ça l'était entre protestants et catholiques) c'est dire que l'histoire ne s'arrêtera pas en Suisse avec ce paperon blanc et ses fables ou ses discours pour hallucinés.

L'idéal de vie est ailleurs, loin, très loin des religions et leurs monarchies.

Écrit par : Pierre NOËL | 21/06/2018

Vous avez raison, Pierre Noël, de parler de roi et de royauté (ou de monarchies de droit divin).
La papauté est bel et bien une royauté.

Il faut bien comprendre que lorsque le Conclave se réunit pour élire un nouveau pape, c'est le Dieu biblique qui dicte son choix aux cardinaux. Cela en conformité avec le principe énoncé en Daniel 4:14 (ou 4:17, selon la numérotation adoptée):
“Le Très-Haut domine sur toute royauté humaine; il accorde la royauté à qui il veut et peut établir roi le plus insignifiant des hommes” (traduction Bible du Semeur; les traductions Louis Segond et Nouvelle Edition de Genève/1979 ont opté pour “le plus vil des hommes" de préférence à "le plus insignifiant des hommes”; de toute façon, le sens est le même: Dieu peut établir pape le dernier des imbéciles).

Écrit par : Mario Jelmini | 21/06/2018

D'après ce qui est annoncé et enseigné aux fidèles catholiques ce n'est pas le "Dieu biblique" qui dicte leur choix aux cardinaux mais, annoncé comme tel, le Saint-Esprit. En faisant le signe de croix, par exemple: en touchant son front, puis sa poitrine "Au nom du père", puis son côté gauche (droit pour les orthodoxes) du "Fils" et, côté droit (gauche pour les orthodoxes) du "Saint-Esprit"… troisième personne de la Trinité formant le Dieu Un

Pour l'Egypte sous Aménophis IV le Dieu Un Aton par les exégètes compris annonciateur ou précurseur du christianisme "Notre Père qui êtes aux cieux...

Pour en revenir à Jésus emmené sur la montagne il peut s'agir par "montagne" non d'un lieu géographique mais d'une forme de travail cérébral et de conscience concernant plus particulièrement la glande pinéale, en forme de petite pomme de pin, en fait l'épiphyse (comprise également l'hypophyse) Sahasrara er Ajna pour les pratiquants du yoga soit le troisième oeil, voir aussi Horus, sorte de sixième sens Isis et Osiris Egypte

puis le diable (tentation/s) conduit Jésus au désert

désert compris une fois encore non lieu géographique mais état psychologique ("traversée du désert") éprouvant…. puis décisions: choix et priorités de et dans la vie.

"Tout est vanité" est enseigné par les évangiles

On imagine, éprouve ou ressent que Jésus aura choisi une autre voie que les honneurs mondains ou futiles…

Je ne crois pas que Dieu puisse choisir le "dernier des imbéciles" pour ceci ou cela mais que, malheureusement et... plus que malheureusement... on peut faire dire par et àDieu ce que l'on veut… "Parole du Seigneur"!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 22/06/2018

A quoi sert les croyances?

A cacher la réalité la preuve, un exemple pari des millions d'autres:

https://www.breizh-info.com/2018/05/28/96639/mamoudou-gassama-le-sauveur-denfant-un-heros-pas-tres-discret

Les merdias se sont bien gardés de raconter la suite de l'histoire. Le Mamadou, qui, soi-disant fuyait son pays à cause de la guerre, la famine, le loup blanc, en fait c'était faux.

Tout ou presque est basé sur la foi, la croyance afin de berner le z'ouaille à qui il reste les fables pour expliquer et justifier la croyance au dieu hibou.

L'alibi c'est se donner bonne conscience en s'occupant du pôôôvre.

La croyance au communisme, au socialisme, à l'ultra libéralisme, à Mao, au dieu, la vierge, yésous, mahomet, sainte Thérèse, bouddha et d'autres inventions, doivent servir à certains. (même si le bouddhisme s'est tourné vers une philosophie de vie, mais les origines sont identiques. Quant aux esprits en vadrouile, c'est aussi idiot que les anges.

Écrit par : Pierre NOËL | 25/06/2018

VATICAN - Une différence de style, mais pas seulement. Reçue avec son mari Emmanuel Macron par le pape François au Vatican ce mardi 26 juin, Brigitte Macron s'est démarquée en se présentant la tête découverte. Contrairement à Melania Trump, dont la tenue et le voile avaient été très commentés l'an dernier; Brigitte Macron ne portait pas de mantille. Un impair contraire au protocole?

La femme est au service de l'homme et sa religion:

"" En fait, la mantille est une tradition pour se présenter devant le souverain pontife. Le protocole recommande de se vêtir de noir, avec un col haut et des manches longues. La coiffe, portée par certaines femmes de présidents comme Bernadette Chirac ou encore Michelle Obama en leur temps, n'a cependant rien d'obligatoire.

Autre dérogation possible: la couleur des vêtements. Mais cette disposition ne concerne que de rares femmes dans le monde: les reines. Elles seules sont autorisées à se présenter en blanc devant le pape.""

Les croyances zinzins abêtissent la femme qui ne s'en rend pas compte. Dans les fêtes religieuses, elles jouent les gargamelles en cuisine et ménage, elles sont contentes de leurs sort au point d'être niaises et hallucinées et fayotes.

La religion est une affaire de royauté, le vatican une monarchje -féodale- patriarcale, rien de plus:

""Autre dérogation possible: la couleur des vêtements. Mais cette disposition ne concerne que de rares femmes dans le monde: les reines. Elles seules sont autorisées à se présenter en blanc devant le pape.""

https://www.huffingtonpost.fr/

Le dieu des croyants ne reconnaît que les reines? Tiens donc.......

Écrit par : Pierre NOËL | 27/06/2018

Dénoncer l'islam aux croyances pourries est une chose, écouter ce grand homme Tidiane N’Diaye chercheur, historien c'est mieux comprendre ce qui nous attend. L'islam est bien le plus grand danger pour notre civilisation et l'avenir des gamins. Voilà un expert chercheur africain, sénégalais, musulman qui l'explique au travers de l'esclavage arabo-musulman aujourd'hui.

""Tidiane N’Diaye, sans doute un horrible fasciste, révisionniste, et lépreux même s’il est tout noir…"" (Charles Sannat)

https://insolentiae.com/esclaves-africains-pas-hier-aujourdhui-ledito-de-charles-sannat/

Écrit par : Pierre NOËL | 27/06/2018

La neutralisation de l'islamisme passe par la laïcité.

Remarquable article concernant la laïcité en MARIANNE de cette semaine.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 28/06/2018

"La neutralisation de l'islamisme passe par la laïcité."
Bien d'accord avec vous, Myriam.
Et je n'hésite pas à généraliser: la neutralisation de toutes les religions (y compris celle du pape) passe par la laïcité.

Écrit par : Mario Jelmini | 28/06/2018

Les commentaires sont fermés.