UA-119481582-1

19/05/2018

Dieu, père infanticide

Lu dans la Feuille d’Avis de la Vallée de Joux du 11 mai: “(…) et je terminerai par ce verset bien connu de l’Evangile qui me semble bien résumer le message de la Bible, Parole de Dieu: «Dieu a tant aimé le monde, qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle.» (Jean 3:16)”. Pour la petite histoire, l’auteur de cet article appartient à une secte darbyste ayant pris racine dans le village des Bioux.

Lu sur «http://www.gbm.org.uk/radio/booklets/AimerselonlaBible.pdf»: “Ainsi, un parent qui aime son enfant ne va pas le maltraiter ou le soumettre à une quelconque cruauté” (Ian Flanders, Aimer selon la Bible, page 30, chiffre 5.1 in fine, Société Biblique Internationale, 2000).

Et pourtant, Monsieur Flanders, qu’est-ce qui figure au coeur du Nouveau Testament et du christianisme? Qu’est-ce qui permet de distinguer le Nouveau Testament des autres textes sacrés et le christianisme des autres religions? Ce qui figure au coeur du Nouveau Testament et du christianisme, c’est l’épisode de la crucifixion de Jésus tel qu’il est conté en Matthieu 27:32-56, Marc 15:21-41, Luc 23:26-49 et Jean 19:17-37.

Le Nouveau Testament, fondement du christianisme, se vautre avec délectation dans le sang du plus extravagant des sacrifices humains jamais orchestré: celui de Jésus. Le lecteur y découvre avec stupeur un Dieu “qui n’a point épargné son propre Fils, mais qui l’a livré” (Romains 8:32). Et le texte, dont l’authenticité autant que le caractère sacré sont certifiés par les plus hautes instances religieuses, de préciser: “Celui qui était innocent de tout péché, Dieu l’a condamné” (II Corinthiens 5:21). Face à de telles révélations, on ne peut que s’indigner. Il faut être sérieusement perturbé dans sa santé mentale pour croire à l’amour d’un Dieu qui, ayant “établi [son propre Fils] comme victime expiatoire” (Romains 3:25), décide de le faire mourir à petit feu “en le clouant sur une croix” (Colossiens 2:14).

La responsabilité de Dieu le Père dans cette sombre affaire d’infanticide avec préméditation est confirmée dans le livre des Actes et dans les épîtres:
• Actes 2:22-23 : “Jésus de Nazareth (...) a été livré entre vos mains conformément à la décision que Dieu avait prise et au projet qu'il avait établi d'avance. Et vous, vous l'avez tué en le faisant crucifier” (traduction Bible du Semeur; c’est l’apôtre Pierre qui parle, s’adressant aux Israélites; comme le précise Actes 3:18 in fine, la décision et le projet de Dieu prévoyaient que “son Messie devait souffrir”);
• Romains 8:32 : “Lui [Dieu] qui n’a pas épargné son propre Fils mais qui l’a livré”;
• II Corinthiens 5:21 : “Celui qui était innocent de tout péché, Dieu l’a condamné”;
• Romains 3:25 : “Jésus-Christ, que Dieu a établi comme victime expiatoire”;
• Colossiens 2:14 in fine : “Il [Dieu] l'a détruit [Jésus] en le clouant sur la croix” [1];
• Galates 1:3-4 : “Notre Seigneur Jésus Christ, qui s'est offert lui-même en sacrifice, (...) selon la volonté de Dieu notre Père”.

Les passages du Nouveau Testament qui viennent être cités attestent que c’est bien Dieu qui a crucifié Jésus. D’ailleurs, l’intéressé a implicitement reconnu sa pleine et entière responsabilité lorsqu’il a affirmé: “Moi seul je fais mourir (...) et personne ne peut délivrer de ma main” (Deutéronome 32:39, c’est Dieu qui parle). Ce qui a fait dire à Mahomet: C’est lui [Dieu] qui fait vivre et mourir (le Coran LVII:2).

À noter que le Coran nie la crucifixion de Jésus: Ils [les Juifs] ne l’ont [le Messie, Jésus, fils de Marie] pas tué, ils ne l’ont pas crucifié, cela leur est seulement apparu ainsi. (...) Ils ne l’ont certainement pas tué (sourate IV, verset 157).

La marque de fabrique du christianisme, c’est la glorification d’un Père qui maltraite son Fils en le soumettant à des traitements inhumains et dégradants. Le crucifix, symbole commun à la quasi-totalité des confessions chrétiennes, est là pour le démontrer et pour le rappeler.

Si Dieu a condamné Jésus à souffrir le martyre sur la croix, argumentera-t-on, c’est “pour donner à Israël la repentance et le pardon des péchés” (Actes 5:31; dans un sens analogue et du même auteur: Luc 1:77). Mais quand on se présente comme “le Dieu tout-puissant” (Genèse 17:1 et 35:11; Exode 6:3) et qu’on veut se réconcilier [2] avec son peuple en lui pardonnant ses écarts de conduite, cela doit-il nécessairement passer par la mise à mort d’un innocent? Et cette mort doit-elle survenir au terme d’un rituel aussi cruel que celui de la crucifixion? N’y aurait-il pas de manière plus digne et plus élégante de laisser éclater sa miséricorde et de prouver son amour à son peuple que de torturer publiquement l’un des siens et d’exposer sa dépouille à l’ignominie? Une mise en scène aussi répugnante est indigne d’un dieu qui se respecte. On comprend le peuple d’Israël d’avoir cherché à se mettre sous la protection de dieux moins pernicieux que celui-là.

Le chapitre 5 de l’Évangile selon Matthieu s’achève sur la recommandation suivante: “Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait”. L’être humain qui s’est brouillé avec Dieu mais qui souhaite se raccommoder avec lui doit-il commencer par sacrifier l’un de ses enfants sur l’autel de la réconciliation?
La plupart des non-chrétiens qui ont essayé de s’intéresser au christianisme ont dû rapidement déchanter: un Dieu qui se résout à humilier urbi et orbi son propre enfant jusqu’à ce que mort s’ensuive et qui prétend agir ainsi par amour pour l’espèce humaine ne doit pas s’attendre à inspirer la confiance. La perspective de se retrouver “aimé” par un être capable d’un comportement aussi paradoxal (“j’aime, donc je tue”) a de quoi inquiéter les esprits, même les mieux disposés. Rien d’étonnant, dès lors, à ce qu’une large majorité ait choisi de tourner le dos à des excès aussi rebutants. [3]

Comme l’a écrit un jour dans son journal une ex-paroissienne de mes connaissances: «Je veux bien être sauvée, mais pas au prix du martyre d’un de mes frères. Je préférerais mourir avec lui. Ou mieux: mourir à sa place».

Saisi de tristesse et d’angoisse” (Matthieu 26:37), Jésus aurait tant voulu pouvoir échapper à cette mort cruelle à laquelle son propre Père l’avait condamné. Pour preuve, la supplication qui s’échappa de ses lèvres à l’approche de sa crucifixion: “Mon Père, si cela est possible, que cette coupe s'éloigne de moi!” (Matthieu 26:39). Et pour autre preuve le fait que, sur le point de mourir, Jésus se soit écrié “d'une voix forte: «Eloï, Eloï, lama sabachthani?» – ce qui signifie: «Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné?»” (Marc 15:34 et Matthieu 27:46 [4])?
Loin de se montrer miséricordieux envers son Fils, Dieu le Père, au contraire, lui fit boire la coupe jusqu’à la lie.

Ainsi, il est inutile de chercher de midi à quatorze heures, comme on l’a fait pendant des siècles, pour savoir si la crucifixion de Jésus est à imputer plutôt à Caïphe [5] et aux Juifs [6] ou plutôt à Pilate et aux Romains: le seul vrai responsable de cette mort inique n’est autre que Dieu le Père [7], qui a manipulé à sa guise tous les acteurs du drame conçu dans les méandres obscurs de son âme perfide.

Dieu n’ayant pas protégé la vie de son Fils unique mais l’ayant au contraire laissé mourir à petit feu sur une croix, qu’est-ce que le pape attend pour excommunier ce mauvais Père? S’il tarde à le faire quelqu’un viendra, qui sciera la branche sur laquelle son saint siège est assis.

Quant aux mythes de la résurrection et de l’ascension au ciel de Jésus, ils ne parviennent à masquer la crue réalité qu’aux yeux des gobe-mouches, enfermés dans les illusions de leurs fausses certitudes.


[1] Concernant le destin réservé aux clous et au pauvre innocent qu’ils avaient servi à fixer sur la croix, on trouve ces intéressantes précisions chez Ésaïe (VIIIe siècle avant J.-C.): “En ce jour-là, dit l'Éternel des armées, le clou planté dans un endroit solide sera ôté; il sera arraché et tombera; et tout ce qui y était suspendu sera détruit. L'Éternel a parlé” (Ésaïe 22:25). Ceux qui interprètent toute une série de passages de l’Ancien Testament comme annonciateurs de la venue de Jésus devraient prêter davantage attention à cette déclaration du Tout-Puissant, attestée par celui qu’on a surnommé «le prophète de l’espérance messianique»: Jésus “sera détruit”, un point c’est tout.

[2] Cf. Romains 5:10 (traduction Bible du Semeur): “Dieu nous a réconciliés avec lui par la mort de son Fils”. On comprend les non-chrétiens de s’étonner que des personnes supposées raisonnables puissent entrer dans une telle logique.

[3] On citera ici le cas peu médiatisé de ce groupe de chrétiens fraîchement convertis, animés d’une foi prometteuse, qui avaient commencé à prier Dieu avec une ardeur et un enthousiasme impressionnants et qui, au bout d’un an, par un souci d’impartialité digne d’éloges, décidèrent de consacrer l’année suivante à prier Satan avec la même foi sincère et passionnée. Au bout de deux ans, ils furent unanimes à déclarer que si la pratique du culte du diable et celle du culte du bon Dieu avaient apporté ici ou là quelques changements dans leur existence (des changements plutôt positifs selon les uns, plutôt négatifs selon les autres), les résultats obtenus n’avaient toutefois pas été influencés par le fait d’adorer Dieu plutôt que Satan ou Satan plutôt que Dieu. Cette expérience, réalisée sous le haut patronage de l’Université de Champignac, qui est confessionnellement neutre, devrait être bientôt répétée à l’Université catholique de Louvain, qui a d’ores et déjà laissé entendre que les résultats seraient foncièrement différents, sans toutefois préciser dans quel sens (on a seulement pu apprendre, grâce à une indiscrétion, que pour cette fois Satan revendiquait à être mis au bénéfice de la première année).
Jésus ayant dit: • “Quoi que vous demandiez en mon nom, je le ferai (...). Si vous demandez quelque chose en mon nom, je le ferai” (Jean 14:13-14), •• “Tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera” (Jean 15:16 in fine ), ••• “En vérité, en vérité, je vous le dis, ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera” (Jean 16:23) et •••• “Demandez et vous recevrez (...); car quiconque demande reçoit” (Matthieu 7:7-8; dans le même sens: Jean 16:24), les participants à l’expérience qui vient d’être rapportée s’appliquèrent aussi, dans leurs prières, à invoquer le nom de Jésus, que ce soit auprès de Dieu (la première année) ou auprès du diable (la seconde année). Dans un cas comme dans l’autre, les résultats furent franchement décevants: de toute évidence, Jésus était aux abonnés absents. La seule évocation de son nom semblait même provoquer de l’irritation en haut lieu.

[4] Matthieu et Marc, désireux de rattacher les dernières paroles de Jésus à un passage connu de la Bible hébraïque, lui font citer ici Psaumes 22:2 (ou 22:1, selon la numérotation adoptée) [4.1].
Tout aussi soucieux que Matthieu et Marc de faire coïncider les dernières paroles de Jésus à un passage du Tanakh, Luc place dans la bouche du crucifié un autres verset des Psaumes, à savoir 31:6 (ou 31:5, selon la numérotation adoptée): “Père, je remets mon esprit entre tes mains” (Luc 23:46).
Dans le quatrième évangile canonique, Jésus expire (Jean 19:30 in fine) après avoir péniblement articulé: “J’ai soif” (Jean 19:28) [4.2], puis: “Tout est accompli” (Jean 19:30). Ainsi, après avoir comparé les quatre récits de la Passion officiellement reconnus par l’Église, le lecteur intéressé par les dernières paroles de Jésus n’a plus qu’à choisir, parmi les trois versions proposées, celle qui sonne le mieux à ses oreilles. Il peut même s’essayer à en concocter une quatrième, s’il a un peu d’imagination.
–[4.1] En ce qui concerne les similitudes entre les Évangiles de Marc et de Matthieu, on admet généralement que les auteurs du selon Matthieu avaient une imagination particulièrement fertile et qu’un certain nombre de leurs trouvailles ont été reportées après coup dans l’Évangile de Marc, qui est le plus ancien des canoniques et n’avait, à l’origine, pas l’ampleur qu’on lui connaît actuellement.
–[4.2] Comparer avec Psaumes 69:21 in fine (ou 69:22, selon la numérotation adoptée): “(…) et pour apaiser ma soif ils me donnent du vinaigre”.

[5] Caïphe: surnom de Joseph, Grand-prêtre juif de 18 à 36 ap. J.-C. et, à ce titre, Président du Sanhédrin [5.1].
–[5.1] Sanhédrin: sorte de conseil suprême du judaïsme (voir Matthieu 26:57-68 et 27:1-2, Marc 14:53-65, Luc 22:54 et 63-71, Jean 18:12-24).

[6] “Lui [Jésus] que vous avez fait arrêter et dont vous avez été les meurtriers” (Actes 7:52 in fine; paroles prononcées par Étienne devant le Sanhédrin [5.1]).

[7] Aussi appelé Dieu le Perfide, ou encore Dieu le Pervers.

09:58 | Commentaires (55) |  Facebook | | |

Commentaires

«Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné?»” (Marc 15:34 et Matthieu 27:46 [4])?

Voilà bien le problème.....

Lorsque vous étudiez le pourquoi des croyances, il y a une raison ou plusieurs. Il faut être disponible jour et nuit, avoir une démarche scientifique, connaître la dizaine de typologies humaine lorsque celui-ci reçoit et envoie un message ou s'exprime avec ou sans contrainte.

le temps est ce qui manque au gens pour s'informer, apprendre, comprendre, "savoir pour ne pas se faire avoir" c'est une véritable enquête sur cette raison:

«Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné?»” (Marc 15:34 et Matthieu 27:46 [4])? "

Les adeptes de ces croyances avancent masqués en se faisant passer pour des Athées, mais avec l'expérience des typologies et de l'humain, ça ne passe pas. Comme les religieux, ils tournent à la dérision, cassent du bois sur votre message qui en fait n'est pas fait pour convaincre, mais pour échanger ou informer. Depuis presque 9 ans à commenter sur ces blogs, le voile ne leur sert à rien. Les scientifiques sont souvent liés aux subsides des Etats ou autres institutions, ils ne peuvent sous peine de se voir couper des subventions exprimer ce côté religions et croyances au dieu hibou.

Nul besoin d'être un scientifique pour chercher et trouver la vérité de cette manipulation dont l'humain fait l'objet. Être près et souvent dans la nature pour la comprendre il est aisé de constater que nous n'avons aucune différence avec nos cousins mammifères, la flore et la faune vivants en anarchie ou la loi du plus fort s'applique.

Il faut privilégier la vie sur dieu et la mort. En ce jour ou les merdias nous gavent avec le mariage princier, j'ai une pensée pour ces 2000 morts que la reine et son armée ont tué au Chili il y a que peu d'années. Cette reine et son cardinal dieu règnent par la force sur plus de quinze pays en touchant des royalties.

“En vérité, en vérité, je vous le dis, ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera” (Jean 16:23) et •••• “Demandez et vous recevrez (...); car quiconque demande reçoit” c'est complètement faux et qu'importe.

Je lui demande depuis des lustres de s'occuper des gamins handicapés de naissance, ou, par maladie, accident également à cause des croyances zinzins des humains dans leurs conflits.

Une prière qui n'a servit à rien pour des millions de concernés, alors.......

Écrit par : Pierre NOËL | 19/05/2018

Répondre à ce commentaire

« Il faut être sérieusement perturbé dans sa santé mentale pour croire à l’amour d’un Dieu qui, ayant “établi [son propre Fils] comme victime expiatoire” (Romains 3:25), décide de le faire mourir à petit feu “en le clouant sur une croix” (Colossiens 2:14). »

Ça c'est ce que l'on nous rapporte et que l'on nous exhorte de croire. Si l'on admet que ces textes sont la stricte Vérité et non des élucubrations humaines. On doit admettre selon le Droit suisse que ce dieu est une crapule et qu'il doit être traduit en Cous d'Assises pour assassinat... avec circonstances aggravantes pour torture.

Écrit par : petard | 19/05/2018

Répondre à ce commentaire

« Il faut privilégier la vie sur dieu et la mort. En ce jour ou les merdias nous gavent avec le mariage princier »

On nous dit qu'il y aurait eu 2 à 3 milliards de télespectateurs pour ce raout... sans compter celles et ceux qui, pour des raisons d'intendance et autres, auraient voulu, mais n'ont pas pu regarder...

Aïe ! Triste humanité, les charlatans ont encore de beaux jours devant eux !

Écrit par : petard | 19/05/2018

Répondre à ce commentaire

Pierre NOËL, voulez-vous ici dire que le mythe et son exploitation, de la crucifixion de Jesus version nouveau Testament et sa cruauté, visent à jouer sur le sens de culpabilité de ses ouailles potentielles - manips reprises par toutes sectes et dont tous islams font foi et usage?
Mariage so british du jour: le prêtre noir américain dépêché sur place, en charge du prêche devant les mariés, se la joue star et brasse l'air de ses bras face aux TV mondiales pour affirmer devant le monde entier: "Le fils de Dieu est mort pour vous, cruxifié pour votre rédemption, son sacrifice etc etc"

Tja. Décidément, pour tous migrants would-be salarié d'assoces communautaires religio-culturelles comme pour tous doctorants en socio-psy-pédago ou stagiaire en marketing, la culpabilité reste un champ auto-cultivé, ouvert à de grands jours pour leurs bénéfs.
Fallait vraiment l'inventer, cette crucifixion divine.

Écrit par : divergente | 19/05/2018

Répondre à ce commentaire

Ne vous laissez pas divertir par des écrits de ce type, "personne" ne les a écrit! Nous devons refuser toutes soumissions à dieu!

Écrit par : Dominique Degoumois | 19/05/2018

Répondre à ce commentaire

divergente, je me souviens avoir lu sur une revue scientifique ue les Sumer et autre avaient utilisé la croix en guise de supplice.

Comme l'indique Dominique, ne nous laissons pas abuser. Quant au mariage princier imposé par les merdias, demain tous diront que des milliards de gens ont regardé oui mais objection, à l'insu de leur plein gré.......

Le curé était dans son hallucination merveilleuse, enfin celle affichée pour les besoins de la cause du roi.

Écrit par : Pierre NOËL | 19/05/2018

Répondre à ce commentaire

Pierre NOËL@: lire une revue scientifique est une chose. Sinon, que vous disent vos souvenirs si vous en avez à propos des Sumers, quand vous vous référez à une croix? La croix (sur sites religieux) a de multiples symboles. Pour ma part, me suis vue être conduite devant une telle de ces croix, à un certain moment, en un endroit certain, et ce fut un sacré signal, mortel.
Sinon, Dominique Degoumois est si superficiel dans tous ses propos, que votre référence à ce commentateur ne soutient rien de particulier. Mais bon, on l'aime quand même.

Écrit par : divergente | 19/05/2018

Répondre à ce commentaire

divergente, vous comprenez pourquoi je ne réponds plus aux commentaires, enfin peut-être comprendrez-vous. En tout cas, merci de m'avoir lu.

Quant à Dominique Degoumois, ces commentaires font souvent l'objet de mon attention qui plus est, aucune attaque personnelle de sa part, prenez-en de la graine.

Bonne année et bonne santé.

Écrit par : Pierre NOËL | 20/05/2018

Le cèpe tête de nègre est mon dieu:

https://youtu.be/ZJVPSnrcu14

La vie n'aurait pas existé sans champignons et bactéries d'ou ma préférence d'aller méditer dans la nature.

https://www.arte.tv/fr/videos/068404-000-A/au-royaume-des-champignons/

Écrit par : Pierre NOËL | 24/05/2018

Répondre à ce commentaire

Cher Pierre Noël,

Je viens de regarder l'admirable documentaire auquel renvoie le premier des deux liens que vous avez indiqués.
Incroyables, tous ces mécanismes à l'oeuvre dans la nature!
Oui, vraiment, la nature est ineffable!

Extrait: "200'000 moisissures connues dans le monde"; "partout dans le monde, des milliards de spores de moisissures, invisibles, microscopiques, n'attendent que l'occasion propice pour germer".

Comme il ressort de ce documentaire, les modèles de comportements humains se trouvent déjà chez les bactéries, les champignons, les vers, etc.

J'aime cette phrase, qui figure dans la conclusion: "la nature déraille sans arrêt".
C'est un fait que l'homme, qui fait partie de la nature, déraille sans arrêt...

Le constat qui se dégage de ce précieux documentaire: l'évolution procède par déraillements.
Ma conclusion: déraillons gaiement...

Écrit par : Mario Jelmini | 24/05/2018

Un grand merci Pierre NOËL pour ce lien sur arte. Ce reportage est une merveille.
Le voici donc dévoilé, notre créateur. C'est le champignon. Et comme il nous a sauvé de toutes les catastrophe, il pourrait bien se débarrasser de nous lorsque nous aurons dépassé les limites.

Écrit par : Pierre Jenni | 25/05/2018

Pierre Jenni a écrit:
"Et comme il [le champignon] nous a sauvé de toutes les catastrophes, il pourrait bien se débarrasser de nous lorsque nous aurons dépassé les limites."

En effet. Et nous serons recyclés en champignons, ce qui vaut toujours mieux que d'aller rôtir en enfer!

Écrit par : Mario Jelmini | 25/05/2018

Merci de votre attention Mario Jelmini. La nature nous apprends que la vie est anarchique, cruelle, (le plus fort doit s'adapter pour gagner, exister) malgré tout belle et précieuse pour l'humain, également pour la faune et la flore qui regorgent d'intelligence, d'émotions, d'Amour.

Déraillons gaiement, oui et sans états d'âmes; nous sommes en danger en particulier nos enfants et petits enfant à cause du fait religieux et des politiciens inféodés, également à cause des bouleversements climatiques.

Les croyances paisibles doivent devenir -radicales selon paperon blanc terme adressé aux jeunes lors des rassemblements du weekend dernier, tiens donc....

N'évoquons pas l'économie mondiale ou un effondrement nous guête, la machine à fabriquer des billets pour les grands actionnaires va se gripper tant elle chauffe, c'est un autre sujet..

Précision aux lecteurs la vidéo: "au royaume des champignons" n'est disponible que jusqu'au 26 juin 2018.

Écrit par : Pierre NOËL | 25/05/2018

Répondre à ce commentaire

J'ai vérifié sur https://www.biblegateway.com/keyword/ : le mot "champignon" ne se trouve pas une seule fois dans la Bible. C'est la meilleure preuve que les champignons méritent toute notre attention et notre considération. En étudiant les champignons, on est plus proche de connaître la vérité qu'en étudiant la Bible...

Écrit par : Mario Jelmini | 25/05/2018

"Le constat qui se dégage de ce précieux documentaire: l'évolution procède par déraillements."
Il y a eu un documentaire très bien fait sur la théorie du chaos sur la chaîne "Science&Vie", qui rappelle que les grandes complexités visibles dans l'univers du plus petit au plus grand sont toutes issues d'équations mathématiques extrêmement simples. A voir...

Écrit par : Géo | 25/05/2018

Répondre à ce commentaire

"(...) les grandes complexités visibles dans l'univers du plus petit au plus grand sont toutes issues d'équations mathématiques extrêmement simples."

Personnellement et depuis longtemps je pense que si Dieu existe, il y a beaucoup plus de chances qu'il revête la forme d'une formule mathématique que les caractéristiques du personnage improbable imaginé par les religions.

Écrit par : Mario Jelmini | 25/05/2018

Je trouve pour ma part plus simple de dire que dieu n'existe pas, pour bien faire comprendre que le simplisme d'il y a deux mille ans n'a plus court. Cela dit, pourquoi il existe qqch plutôt que rien reste inexpliqué, et pourquoi en plus ce qqch s'est reproduit l'est encore plus...
Et à mon avis, on ne trouvera jamais la solution, l'humanité ayant visiblement abordé sa dernière phase avant extinction...

Écrit par : Géo | 25/05/2018

Répondre à ce commentaire

"Le constat qui se dégage de ce précieux documentaire: l'évolution procède par déraillements.
Ma conclusion: déraillons gaiement..."

Je tente une petite spéculation qui n'engage que moi.
J'ai toujours détesté l'idée d'un grand architecte. Mon vieux était 32e degré chez les francs maçons et leurs rituels me gonflaient un max.
Pourtant je ne puis me résigner à ne pas envisager un sens à notre présence ici et maintenant sur ce globe. Je suis donc obligé de considérer le chaos comme apparent. Une forme d'organisation qui n'en a pas l'air et qui, pour le moment, nous échappe.
Pour moi, le meilleur moyen de se mettre en phase avec cette subtile organisation consiste à retrouver une forme d'instinct primal nettoyé de la superstition des animistes premiers. Relativiser nos connaissances sans pour autant en faire fi. C'est en ce sens que je comprends l'injonction des chrétiens qui se mettent dans les "mains" de Dieu.

Maintenant, pour parler des déraillements, il s'agit de les considérer comme des passages nécessaires pour accéder à l'étape suivante. Je sais, ça parait ignoble de valider les horreurs du monde, mais il est important de considérer l'égoïsme comme un outil de survie indispensable. Celui qui comprend ce mécanisme peut passer à la suite qui consiste à devenir un égoïste intelligent en optimisant ses gains personnels par la pratique éclairée d'un altruisme qui permet au plus grand nombre d'être mieux et donc de diminuer les sources de conflits qui impactent nos vies.

Bref, je suggère de réconcilier l'émotionnel et le rationnel, la passion et la raison, Narcisse et Goldmund pour pouvoir se débarrasser le plus vite possible de cette notion archaïque d'un dieu tout puissant qui nous oblige à nous foutre sur la gueule pour les siècles et les siècles.

Amen.

Écrit par : Pierre Jenni | 25/05/2018

Répondre à ce commentaire

" Des philosophes comme Pythagore et Thales de Milet ont inventé les célèbres théorèmes géométriques portant leur nom. « Que nul n'entre ici s'il n'est géomètre », était-il gravé sur le portail de l'Académie de Platon, pour qui les mathématiques sont un intermédiaire pour accéder au monde des Idées."
Mathématiques — Wikipédia
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mathématiques

Les religieux et leurs sectes n'ont pas manqué de s'accaparer des sciences, il suffit d'aller le constater dans la cathédrale de Strasbourg ou, en toute impunité,

Écrit par : Pierre NOËL | 25/05/2018

Répondre à ce commentaire

Hi, hi, Jenni se prend de plus en plus pour un prophète...
"Pourtant je ne puis me résigner à ne pas envisager un sens à notre présence ici et maintenant sur ce globe" Et donc il croit en dieu, sous une forme ou une autre...
La notion de sens est étrangère à l'univers, elle est liée à l'humain et l'humain est une poussière dans l'univers. Notre existence propre a un sens pour nous et nos proches. Mais au niveau de l'humanité, aucun compréhensible par nous en tout cas.

Si vous prenez 1mm pour 1000 ans, la Terre s'est formée il y a 4.5 kilomètres et notre univers il y a 14 km. Les hominidés sont apparus il y a 7m. Homo sapiens il y a 30 cm...
Le Créateur nous aurait envoyé son fils il y a deux mm...
Comment parler de sens à notre existence sur Terre ?

Écrit par : Géo | 25/05/2018

Répondre à ce commentaire

Votre mise en perspective est judicieuse, Géo. Il importe de voir large. Sans perdre de vue le fait "qu’aux yeux du Seigneur, un jour est comme 1000 ans et 1000 ans sont comme un jour" (2 Pierre 3:8, se référant à Psaumes 90:4).
Tout est relatif...

Écrit par : Mario Jelmini | 25/05/2018

Pour Hubert Reeves, astrophysicien, le « plan acausal sous-jacent à l'existence des lois de la nature [...] serait celui où s'inscrirait la question du « sens » ou de l'« intention » dans la nature [et où] la conscience de l'homme [s'inscrirait] dans son évolution » : les événements synchronistiques seraient significatifs de l'unité de l'univers, et la notion de synchronicité serait de ces intuitions exprimées par des balbutiements maladroits parce que « les mots mêmes nous font défaut ».

Écrit par : Pierre Jenni | 29/05/2018

@Géo
"le simplisme d'il y a deux mille ans n'a plus court"
Je ne pense pas non plus que vous croyez en un (ou plusieurs) des milliers de divinités (ou leurs équivalents) qui ont précédé (parfois suivi) le dieu d'il y a mille ans auquel vous faites référence. Cette réalité sociologique et psychologique dément votre affirmation que le "simplisme d'il y a deux mille ans n'a plus court."
Disons qu'il n'a plus court chez une partie grandissante de nos sociétés dites "industrielles avancées" et plus (ou pas) chez les athées que nous sommes.
Il me semble cependant qu'essayer de démontrer la non-existence de dieu est une entreprise abandonnée depuis longtemps, et que convaincre un croyant qu'il a tort est une entreprise vouée à l'échec. Vous connaissez certainement la célèbre réplique que l'on prête à Laplace lorsque Napoléon lui a demandé pourquoi son traité de cosmologie ne mentionnait pas Dieu "Dieu ? Sire, je n'ai pas eu besoin de cette hypothèse".
Si cet échange est vrai, on peut penser que sa réponse témoignait d'une habileté certaine, puisqu'elle lui a permis de dire la vérité sans courir le risque qu'aurait pu lui faire courir le soupçon d'être athée. Peut-être ne l'était-il d'ailleurs pas et je ne sais si la chose est connue.
Parmi les nombreuses conceptions de dieu qui avaient cours à l'époque, il y en a une qui s'accorde assez bien avec le moteur de la croyance de certains scientifiques ou simplement des personnes qui cherchent les réponses et les plaisirs intellectuels dans les sciences: il s'agit du "concept du « dieu bouche-trou » ou « dieu des lacunes »(qui) consiste à faire appel au divin pour expliquer les lacunes des théories scientifiques" (cité directement à partir de Wikipédia). Je me suis étendu sur le sujet dans "Le Pari des douze" dans un blog précédent.
En ce qui me concerne je me dis toujours athée en ajoutant la définition "sans dieu", pas par crainte d'une punition venue de l'au-delà ou d'ici-bas, mais parce que je ne vois aucun avantage à engager une échange inutile d'arguments quant à son existence. De plus j'ai tendance à considérer, probablement à tort, que se définir comme "agnostique", si cela correspond évidemment à une certaine logique (on ne peut ni prouver l'existence ou l'inexistence de dieu), ressemble trop à prendre une sorte de "assurance tous risques" pour le "cas où ...).
Par ailleurs, l'affirmation "dieu n'existe pas" ne me satisfait pas, tant il existe, dans une forme ou une autres, "entre les oreilles" (je crois que l'expression est de vous) et dans la vie de la majorité des habitants de la planète. Les civilisations, les cultures, les manières de penser, les conceptions et les niveaux d'éducation et, tout aussi important, sinon plus (voir "l'opium du peuple" de Marx) les conditions de vie des êtres humains dans le monde, sont tellement différents les uns des autres, que jeter une telle affirmation à la tête des gens (c'est ainsi qu'ils peuvent le ressentir) me paraît un manque de respect et même une violence. Comme l'est d'ailleurs souvent, mais un degré moindre, l'affirmation "je ne crois pas en dieu".
"Cela dit, pourquoi il existe qqch plutôt que rien reste inexpliqué, et pourquoi en plus ce qqch s'est reproduit l'est encore plus..."
On ne pourrait être plus d'accord que je ne le suis. Je l'ai donné comme une des raisons pour lesquels il y a des croyants. Je me félicite que vous considériez ces questions comme faisant partie de celles qui ont excité l'esprit humain, et l'excitent encore.
"Et à mon avis, on ne trouvera jamais la solution, l'humanité ayant visiblement abordé sa dernière phase avant extinction..."
Je suis d'accord avec la première phrase et j'aurais même tendance à dire que si on la solution, ce serait la fin de notre histoire. Je ne comprends donc la deuxième partie de la phrase que dans cette perspective.
Merci d'avoir fourni de la nourriture digestible à nos appétits.

Écrit par : Mère-Grand | 25/05/2018

Répondre à ce commentaire

@Pierre NOËL
"La vie n'aurait pas existé sans champignons et bactéries"
et les Pierre Jenni avec ses références au même sujet.
Quel bonheur que de constater que vous avez aussi eu le plaisir de voir le documentaire en question. Même pour ceux qui connaissant la partie des champignons que nous cueillons et mangeons, qui savent que mycélium existe et que tout ce qui est fongique sa rapporte aux champignons, notamment la célèbre pénicilline et les non moins célèbres mycoses des pieds, c'est un enchantement de pouvoir mêler ainsi admiration des formes de la nature et savoir scientifique.

Écrit par : Mère-Grand | 25/05/2018

Répondre à ce commentaire

@ Géo et @ Mère-Grand
"Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien? Pourquoi l'univers est-il apparu?"
C'est par cette double interrogation que commence le livre «Dieu et la science» écrit par Jean Guitton (un élève de Bergson) avec la collaboration des frères Grichka et Igor Bogdanov (Grasset 1991). Si vous ne connaissez pas cet ouvrage, rédigé dans une langue remarquablement claire et fluide, je vous en conseille vivement la lecture. Il ne prétend pas apporter des réponses aux questions soulevées mais simplement dépasser le vieux conflit entre le croyant (pour qui Dieu n'est ni démontrable, ni calculable) et le savant (pour qui Dieu n'est même pas une hypothèse de travail).

Écrit par : Mario Jelmini | 25/05/2018

Répondre à ce commentaire

Mario jelmini & Mère-Grand @ Quels que soient les grands noms des immenses savants que vous citez (les frères Grichka et Igor Bogdanov, Jean Guitton, Narcisse et Goldmund pour Jenni), je ne varie pas d'un iota ma position. Elle est peut-être violente pour beaucoup de gens, et je le sais assez. J'ai travaillé en Arabie saoudite, en Mauritanie, au Mali, en Guinée, en Jordanie, en Iran et au Burkina, tous pays passablement musulmans. Et je ne l'ai jamais dit à personne dans ces pays, parce que je tenais à ma tête...
Mais sur ce blog, je pense que l'on peut affirmer que "Je trouve pour ma part plus simple de dire que dieu n'existe pas, pour bien faire comprendre que le simplisme d'il y a deux mille ans n'a plus court".
Et pour en revenir à ces grands noms de la philosophie, je maintiens que nous n'avons pas la moindre chance de trouver la réponse à la question de savoir pourquoi il existe qqch plutôt que rien et pourquoi en plus ce qqch s'est reproduit...
En d'autres termes, c'est la façon actuelle de parler du sexe des anges que de vouloir émettre des hypothèses sur ces sujets...
Les frères Bogdanov et ce qui s'est passé avant le big bang...Ich kann nur lachen...(le médecin allemand dans cette ville iranienne visitée par Bouvier, "De l'usage du monde". Je l'ai beaucoup utilisée, je sens que je vais m'y remettre...).

Écrit par : Géo | 25/05/2018

Répondre à ce commentaire

Mère-Grand, je me souviens il y a une quarantaine d'année ou la science populaire racontait que si vous regardiez une morille elle arrêtait de pousser, ou encore, il fallait mettre une pièce de 20 centimes dans une poêle afin de constater la toxicité du champignon car la pièce en laiton noircissait dans ce cas. Hier, un vieux chercheur de champignon coupait les cèpes et si "par malheur" celui-ci devenais vert noir, il le jetait. Il ne sait pas que l’oxydation chez les champignons est normal en particulier chez ceratins cèpes excellents.

L’oxydation de certains cèpes comme celui au pied rouge, (rouge par des ponts et non des veinules est normale, il est excellent mais tout dépend de la façon de le cuisiner.

Enfin mon point de vue est différent du vôtre concernant ce paragraphe:

"Il me semble cependant qu'essayer de démontrer la non-existence de dieu est une entreprise abandonnée depuis longtemps, et que convaincre un croyant qu'il a tort est une entreprise vouée à l'échec"

Mes recherches sur le sujet font suite à une injustice terrible me concernant m'ayant obligé à stopper toute activité. J'ai rencontré des prélats, moines, sages, sœurs de tous les milieux religieux et philosophiques ajoutez une expérience personnelle très longue.

Internet est arrivé au bon moment car être abonné pendant plus de trente ans à des revues scientifiques, chaines TV scientifiques, ayant étudié le pourquoi des croyances humaines et la naissance des religions, il m'aura fallu plus de dix années d'études, d'échanges, aller sur les sites adéquat comme ceux des égyptologues, géologues, historiens, puis survoler les écrits philosophiques, religieux etc. (Pardon, je me répète)

Ce fut un travail de jour et de nuit puisque j'en avais le temps. Il me fallait des réponses aux questions existentielles et d'injustice, je les aient trouvées sur ce dieu, et, le pourquoi des religions et des croyances.
C'est un travail très personnel j'en conviens ou l'aide d'un chaman, d'une sœur, d'un évêque a été prépondérante. je n'évoque pas les expériences personnelles en tout genre.

Vous avez raison, il ne s'agit pas de convaincre qui que ce soit en particulier les croyants. Par contre, interpeller ce petit monde des manipulations auxquelles les religieux et leurs obligés ont l'art et la pratique m'a paru utile. J'avais pensé à écrire un livre, une thèse mais le temps passe très vite, la vie n'est pas un long fleuve tranquille. Alors, je cause, je commente, je contredis, je contrarie, je peste, je ne fais pas dans la dentelle, je mets des liens, bref nous en avons discuté.

Ce blog arrive à point et félicite Mario Jelmini à cette occasion, car ce n'est pas évident. Il n'est pas évident non plus de commenter c'est également un moment ou il faut du temps et retrouver des liens anciens et nouveaux. La mémoire commence à faire défaut. Dommage que le blog de Sami Aldeeb est fermé aux commentaires, c'est préjudiciable pour la bonne cause au moment ou l'islam s'est dévoilé comme concept mortifère très dangereux pour l'Occident. L'antisémitisme ou l'anti Hébreux renait de ses cendres créant un danger de conflit immense.

je suis convaincu que les royautés et leurs religions seront remises en cause qu'elles soient chrétiennes ou musulmanes, sans pour autant disparaître. Des croyants, il y en aura de moins en moins, l'islam conquérant, mortifère va nous aider. La pédophilie, les arnaques financières au sein de l'église, les alliances contre nature vont porter un sérieux coup aux fables obligent le croyant à se poser les bonnes questions.

Internet bien utilisé avec courage, intelligence et persévérance va également permettre aux gens de mieux s'informer. Constatons le débat mondial sur l'islam, il y a quelques années, c'était un sujet tabou.

N'oublions pas les sciences qui, peut-être, nous sauverons encore du désastre annoncé; en tout cas, ne comptons pas sur les religions et leurs obligés.

Aujourd'hui je suis un homme Libre, heureux d'une vie très riche d'enseignements, de pouvoir un jour quitter ce monde en toute sérénité même si la mort met un terme à tout en particulier aux êtres les plus chers, à la vie, et aux balades en forêt pour trouver des champignons ou méditer).

En conclusion, la non existence du dieu des croyants est actée chez moi par ces recherches qui auront duré plus de 10 années, presque quinze avec les blogs ou les preuves de la manipulation des religieux et leurs obligés sont elles aussi actées.

Etudier le pourquoi des croyances oblige à connaitre la vie de notre planète, de l'univers même si c'est à une petite échelle. Etudier la naissance de la vie dans notre univers grâce aux scientifiques est un préalable pour avancer. Bref vous l'aurez compris, il faut du temps que j'ai eu, un réseau, des livres, des liens et une observation sans faille de la nature. Malgré tout, il reste tant à découvrir.....

Convaincre un non-croyant, c'est un peu lui ôter son sexe, alors, je ne m'y risquerai pas.

Merci de votre attention.

""Mon "saint Ordinateur" conservera mon travail pour qui voudra bien s'informer. La naissance, la vie, la mort sont sont des sujets importants, ne laissons pas les religieux s'en emparer sinon se sera l'enfer avant la mort et, pour beaucoup, un suicide pour rejoindre des ancêtres au paradis inventé par les prêtres et autres moines des rois.""

Je trouve mon commentaire excessivement long, mais bon.....

Écrit par : Pierre NOËL | 25/05/2018

Répondre à ce commentaire

Pierre Noël a écrit: "commentaire excessivement long, mais bon....."

• Commentaire long, certes, mais pas excessivement!
Bien des sujets ne se laissent pas résumer en trois phrases.

• "Long, mais bon": je dirais même “très bon" (pardonnez-moi de déformer ainsi votre pensée en jouant sur les mots...) !

Écrit par : Mario Jelmini | 25/05/2018

1- Thor le dieu du Nord qui s'envole dans les cieux avec son cheval
2- Mahomet montant au ciel avec son cheval
3- le dieu de l'Inde quant à lui traversa la voûte céleste avec son cheval blanc.

C'est ce que les religieux font croire à leurs fidèles. Dorénavant, les religieux ne peuvent plus raconter les miracles de leurs dieux, car il y a les téléphones portables. Filmer une supercherie sera difficile, enregistrer les paroles de l'ange Gabriel, tout autant. Les religieux ont péché et leur bêtise éclatera au grand jour.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 25/05/2018

Répondre à ce commentaire

« En étudiant les champignons, on est plus proche de connaître la vérité »

Les morilles à la crème légère avec un tournedos et un Salon Ségur 2010, c'est DIVIN !

Écrit par : petard | 25/05/2018

Répondre à ce commentaire

"Les frères Bogdanov et ce qui s'est passé avant le big bang...Ich kann nur lachen..."
Ich auch. Ich auch für das folgendes:
"Si vous prenez 1mm pour 1000 ans, la Terre s'est formée il y a 4.5 kilomètres et notre univers il y a 14 km."
Il n'y a aucune preuve de ces 14 km. Aucune. Encore une fable dont des croyants comme les lapins crétins et l'autre religieux se sont emparés vite fait. Aucune crédibilité scientifique. Comme les titres académiques de tr.

A Père Noël,
Si j'ai bien compris, vous êtes un converti? Merci de confirmer. Ou non.
En tout cas sincères félicitations d'avoir pris le temps d'étudier ces "choses".

"Convaincre un non-croyant, c'est un peu lui ôter son sexe, alors, je ne m'y risquerai pas."
Hum! Je suppose que vous voulez dire:
"Convaincre un croyant, c'est un peu lui ôter son sexe, alors, je ne m'y risquerai pas."
Ben pour la majorité des curés catholiques cela ne doit pas trop marcher. Vu qu'ils ont fait voeu de célibat et se sont déjà castrés "spirituellement". Evidemment il y a les pédophiles... Mais là personne ne vous fera le reproche de leur "ôter" leur sexe.

A Mère-Grand,
Qu'avez-vous retiré de l'épopée de Gilgamesh?

"convaincre un croyant qu'il a tort est une entreprise vouée à l'échec."
Parfois non. Expérience vécue. A ma grande surprise d'ailleurs, car le "murissement" s'est fait en mon absence. D'ailleurs je n'ai jamais cherché à "convaincre", c'étaient des échanges d'arguments.

"Par ailleurs, l'affirmation "dieu n'existe pas" ne me satisfait pas, tant il existe, dans une forme ou une autres, "entre les oreilles" (je crois que l'expression est de vous) et dans la vie de la majorité des habitants de la planète."
Au quotidien et dans la vie de la majorité des habitants de la planère, ils s'en contrefoutent ayant d'autres choses à penser et à faire (trouver à manger ou du travail au sud, penser aux vacances au nord). Même les musulmans, je ne suis pas persuadé qu'ils font majoritairement les 5 prières par jour. Et pourtant à certains endroits il subissent une pression et un contrôle énormes.

"(on ne peut ni prouver l'existence ou l'inexistence de dieu)"
Ca, c'est ce que disent les agnostiques.
Il suffit de ne pas pouvoir prouver son existence en dehors de certains cerveaux humains. Et çomme personne ne peut le prouver...
Un témoignage devrait suffire à prouver son inexistence. Non?
Autrement prouver son inexistence n'a aucun intérêt.
Par contre il y a un intérêt à poser la question: à quoi sert l'idée de dieu?
Chacun l'a évoqué à sa manière. En gros: soumettre et/ou fournir des béquilles.

"il s'agit du "concept du « dieu bouche-trou » ou « dieu des lacunes »(qui) consiste à faire appel au divin pour expliquer les lacunes des théories scientifiques""
De telles personnes n'ont tout simplement pas l'esprit scientifique. C'est un abandon en rase campagne.

Écrit par : Daniel | 26/05/2018

Répondre à ce commentaire

Daniel@ "Il n'y a aucune preuve de ces 14 km. Aucune. Encore une fable dont des croyants comme les lapins crétins et l'autre religieux se sont emparés vite fait. Aucune crédibilité scientifique."

Cela me semble un peu court pour réfuter ça :

Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Univers
"C'est l'observation de ce rayonnement fossile micro-onde, remarquablement uniforme dans toutes les directions, qui constitue aujourd'hui l'élément capital qui assoit le modèle du Big Bang comme description correcte de l'Univers dans son passé lointain. De nombreux éléments du modèle restent encore à déterminer (par exemple le modèle décrivant la phase d'inflation), mais il y a aujourd'hui consensus de la communauté scientifique autour du modèle du Big Bang.

Dans le cadre du modèle ΛCDM, les contraintes issues des observations de la sonde WMAP8 sur les paramètres cosmologiques indiquent une valeur la plus probable pour l'âge de l'Univers à environ 13,82 milliards d'années9 avec une incertitude de 0,02 milliard d'années, ce qui est en accord avec les données indépendantes issues de l'observation des amas globulaires10 ainsi que celle des naines blanches11. Cet âge a été confirmé en 2013 par les observations du satellite Planck."

Écrit par : Géo | 26/05/2018

Répondre à ce commentaire

Marion Jelmini
"Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien? Pourquoi l'univers est-il apparu?"
Je ne chercher ni réponse ni éclaircissements à ces questions et ne les ai mentionnées que comme les plus communes de celles qui ont causé des angoisses aux êtres humains au cours des temps.
Elle ne m'en cause plus depuis bien longtemps, même si cela a pu être le cas dans le passé, un passé déjà tellement lointain que je ne m'en souviens est tout cas plus.
Il en est de même de la question "Quel est le but de la vie", à laquelle j'ai une réponse "Se maintenir".

Écrit par : Mère-Grand | 26/05/2018

Répondre à ce commentaire

@Géo
"Elle est peut-être violente pour beaucoup de gens"
Vous êtes tout à fait libre de penser et d'agir comme vous le désirez et faites. Je ne fais qu'exprimer ma propre manière de le faire et d'en donner la raison.
"Je trouve pour ma part plus simple de dire que dieu n'existe pas, pour bien faire comprendre que le simplisme d'il y a deux mille ans n'a plus court"." et "je ne varie pas d'un iota ma position"
Je pense que vous auriez au moins pu noter que votre jugement porte sur une partie historiquement et géographiquement restreinte des religions, mais que vous l'étendez à l'ensemble.
"je maintiens que nous n'avons pas la moindre chance de trouver la réponse à la question de savoir pourquoi il existe qqch plutôt que rien et pourquoi en plus ce qqch s'est reproduit..."
Je n'ai fait que répéter exactement la même chose dans chacune de mes interventions.

Écrit par : Mère-Grand | 26/05/2018

Répondre à ce commentaire

" mais il y a aujourd'hui consensus de la communauté scientifique autour du modèle du Big Bang."
Oui bien sûr. Comme ce fut le cas un temps pour la Terre plate, la Terre au centre de l'univers, pour la fixité des continents, la génération spontanée, la création des espèces, etc.

Enfin quand je dis bien sûr, il y a de nombreux dissidents. Car pour garder le modèle on fait comme Prolémée qui ajoutait des épicycles. Ici on ajoute de la matière noire et de l'énergie noire.

Vous êtes ingénieur. Réfléchissez.

Il y en a qui prétendent qu'on pourrait voir le bigbang... Quelle stupidité!

Et wikipédia sur certains sujets, comment dire? Une maffia et des verrous. Il suffit de parcourir les sujets controversés.

Écrit par : Daniel | 26/05/2018

Répondre à ce commentaire

Daniel@ Si vous avez mieux, expliquez-nous tout ça. On est impatient...

Écrit par : Géo | 26/05/2018

Répondre à ce commentaire

Géo a écrit, et Daniel a repris:
"il y a aujourd'hui consensus de la communauté scientifique autour du modèle du Big Bang."

Actuellement, le modèle du big bang est en effet fortement remis en question par de nombreux scientifiques, entre autres par André Maeder, professeur honoraire au département d'astronomie de la faculté des sciences de l'Université de Genève:
https://www.rts.ch/info/sciences-tech/9108056-un-genevois-remet-en-question-la-matiere-noire-et-l-energie-noire.html
Lire aussi:
https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201712011034120195-big-bang-origine-univers-theorie/
https://www.franceculture.fr/emissions/la-methode-scientifique/la-methode-scientifique-mardi-24-octobre-2017

Et dire qu'il y a des gens qui n'ont pas encore remis en question le modèle proposé par le judaïsme (modèle qui a été conservé par le christianisme et par l'islam)! Selon ce modèle, Dieu a créé la terre en six jours et le septième jour, il s'est reposé (Genèse 1:1-2:4).

Pourquoi les chrétiens choisissent-ils précisément le jour où leur idole fétiche a choisi de se reposer pour aller le louer et le prier dans leurs églises et dans leurs temples? Ils ne font que troubler son repos et le mettre de mauvaise humeur, sur quoi il se venge en faisant pleuvoir sur la terre toutes sortes de catastrophes...

Les créationistes sont des tarés.
Le pastafarisme, tout aussi convaincant, est plus convivial...

Écrit par : Mario Jelmini | 26/05/2018

Répondre à ce commentaire

"Si vous avez mieux, expliquez-nous tout ça. On est impatient..."
Mieux? Ce n'est pas la question. La question est que le modèle du bigbang ne tient pas la route. Maintenant si j'ai raison, ce sera un bigboum. Et le lieu pour publier une telle observation est un journal scientifique. Vous pourriez commencer par réfléchir sur l'isotropie... C'est très amusant. Quand une idée sort par la porte, elle rentre par la fenêtre. Réfléchissez.

"Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien? Pourquoi l'univers est-il apparu?"
Allons, dans quelques années (que je souhaite à chacun des lecteurs de ce blog les plus longues possibles), et pour ceux qui se la posent encore cette question, vous aurez LA réponse, car alors pour vous... il n'y aura plus RIEN. Ce RIEN a déjà précédé votre conception ou plutôt à précédé le moment où des neurones se sont interconnectés. Le seul truc, c'est que vous ne serez plus en mesure de vous en rendre compte. Ce qui rend la question inutile de chez inutile. Mais s'il y en a qui aiment se torturer l'esprit... ne pas contredire, ne pas désespèrer...

"Il en est de même de la question "Quel est le but de la vie", à laquelle j'ai une réponse "Se maintenir"."
C'est une réponse que je trouve bien pessimiste. Je préfère: "vivre". Tout simplement.

Écrit par : Daniel | 26/05/2018

Répondre à ce commentaire

Petit oubli.

Merci à Mario pour les liens. Et cet astronome n'est pas le seul. Je ne retrouve pas le nom de ce français qui allait dans les conférences pour poser des questions pertinentes sur la théorie et qui se faisait blackbouler vite fait bien fait, mais n'obtenait jamais aucune réponse à ses questions trop dérangeantes. Dommage, il a un site que je ne retrouve pas.

Pour Géo et Mario:
https://duckduckgo.com/?q=remise+en+question+th%C3%A9orie+big+bang&t=ffsb&ia=web
Wiki se surpasse:
" mais son existence n'en est aucunement remise en question"

Écrit par : Daniel | 26/05/2018

Répondre à ce commentaire

Daniel,

"Convertit" je ne le pense pas, Libre de tout engagement religieux et politique, certainement. L'athéisme serait une croyance selon certains ?
Mon Athéisme ne refuse pas les religions ni la croyance en la vie après la mort, je n'ai rien contre les croyances paisibles ou rituels sans contraintes.

Si des gens veulent croire que les pierres ont une âme, c'est leur affaire, si ce n'est que je leur demande de ne plus casser ou lancer un caillou afin de garder la Paix sur terre. Bon, les pierres ont une mémoire géologique ce n'est pas une raison

Je n'ai aucun doute sur le néant après la mort, sur l'invention du paradis, de l'enfer et du tribunal divin inventés pour dominer, guerroyer, piller, violer etc. (L) aussi je me répète....

"A Père Noël,
Si j'ai bien compris, vous êtes un converti? Merci de confirmer. Ou non.
En tout cas sincères félicitations d'avoir pris le temps d'étudier ces "choses".

Cette orientation de croyant à Athée repose sur du sérieux, pas les sentiments ou des fausses espérances. Ce fut très difficile à admettre tant la gangue des croyances est difficile à casser particulièrement dans les moments difficiles de la vie.

Tiens, un exemple, bannissez cette certitude infondée du vocabulaire: "Je crois que...." par ' Il me semble que...." ou "Je pense que.... Ce n'est pas une conversion mais une orientation, une révolution interne.

Le détournement des croyances royales en pensées profondes ou en parcours spirituel par les religieux avec des prières pour enfoncer le clou dans l'inconscient est une manipulation. L'Empereur, le roi et les princes seraient en contact direct avec le dieu hibou? Monseigneur, majesté sont des mots terroristes de soumission à la religion des hommes élaborées pour les hommes.

Merci à Petard d'avoir rectifié:

Hum! Je suppose que vous voulez dire:
"Convaincre un croyant, c'est un peu lui ôter son sexe, alors, je ne m'y risquerai pas."

Comme le sexe est relié au cerveau , des croyants sont hallucinés dans leur mental, c'est une autre façon de prendre son pied ! Pour d'autres par exemple chez les pédos, c'est l'inverse....


Grrr! Je m'aperçois que, de nouveau je fais un discours alors je m'arrête.......

Écrit par : Pierre NOËL | 27/05/2018

Répondre à ce commentaire

A Pierre Noël,

Merci pour vos explications que je perçois comme très sincères.
Vous avez raison: converti ne convient pas. L'absence de croyance n'est pour moi pas une croyance. Ce sont les croyants qui veulent le faire croire parce qu'ils veulent nous placer au même niveau qu'eux. Mais ça ne marche pas.
Une personne qui quitte une religion est un apostat de LEUR point de vue. Et oui, j'imagine que c'est une étape très difficile dans la vie de quelqu'un. C'est éventuellement toute une éducation qu'il faut remettre en question. Sur ce point je n'ai pas de mérite, j'ai d'abord "cru" dans les dinosaures, si vous voyez ce que je veux dire... et je les adore toujours, surtout quand ils volent au-dessus de nos têtes. Ils sont merveilleux! De véritables anges!

Écrit par : Daniel | 27/05/2018

Répondre à ce commentaire

@Pierre NOËL
Je vous remercie de votre longue réponse. Comme les autres blogueurs qui l'ont lue, je la trouve informative et en même temps émouvante, comme toute expression sincères de nos pensées et sentiments.
Cependant, je ne comprends pas vraiment l'affirmation suivante "Enfin mon point de vue est différent du vôtre concernant ce paragraphe: (citation). Puis-je vous demander de m'éclairer sur ce point, si cela vous convient?
Bien à vous

Écrit par : Mère-Grand | 27/05/2018

Répondre à ce commentaire

Dans le dernier commentaire de Daniel à l'adresse de Pierre Noël, une phrase a particulièrement retenu mon attention:
"C'est éventuellement toute une éducation qu'il faut remettre en question."

Elle m'a inspiré des développements trop longs pour être publiés ici sous forme de simple commentaire, aussi en ai-je fait un nouveau billet que je viens de mettre en ligne sous ce titre:
«Le viol des âmes».
Je vous donne rendez-vous sur cette nouvelle page!

Écrit par : Mario Jelmini | 27/05/2018

Répondre à ce commentaire

@ Mère-Grand,

En fait, c'est cette première phrase qui m'a interpellé sympathiquement:

"Il me semble cependant qu'essayer de démontrer la non-existence de dieu est une entreprise abandonnée depuis longtemps ...."

Beaucoup de gens cherchent sans se préoccuper de la véritable histoire humaine dans ses typologies, ses évolutions qu'il faut mettre en parallèle avec la vie de la nature, notre système solaire, l'univers et tous les phénomènes connus comme par exemple les météorites, les explosions d'étoiles, les exoplanètes, les univers différents etc, etc.

En étudiant l'histoire des civilisations de la haute et basse Egypte, celle des Sumer, Hittites, avoir des liens précis avec la nature et si possible avoir un réseau d'experts, permet de constater l'inexistence du dieu proposé depuis des lustres par les uns et les autres.

Ce qui veut dire que chacun de nous cherche et ce, quel que soit sa culture, son niveau de connaissances. Concernant les scientifiques, il y a de tout mais ceux-ci ne peuvent s'exprimer à cause des aides et autres subsides.

Il me semble que cette recherche continuera mais d'une autre manière avec internet et autres moyens de communiquer.

Le parcours spirituel proposé par les religions est un leurre, il ne permet pas de se prononcer car il sème le doute que les religieux usent et abusent dès la plus petite enfance.

la mort d'un proche notamment d'un gamin, d'un conjoint, d'une sœur, d'un frère fait poser des questions. Tant que la mort sera un sujet tabou, les gens s'en remettront aux religions et leur dieu. Enfin, il y a la paresse de chercher, de s’intéresser, de comprendre en étudiant ce sujet très complexe en tout.

Conclusion: essayer de se persuader de l'inexistence d'un dieu est une chose qui durera, quant à persuader les entourages cela se fera à la longue pour les raisons évoquées. Les sciences, les techniques évoluent plus vite que l'être humain, celui-ci peut désormais penser, imaginer, inventer et raisonner sans son curé, ses parents et ses milieux fréquentés.

Un bémol, les religieux ont toujours main-mise sur le cerveau des gamins qui n'est qu'une éponge en la matière, il faudra du temps.

Merci à vous d'avoir prêté autant d'attention à mes propos.

Écrit par : Pierre NOËL | 27/05/2018

Répondre à ce commentaire

@Mario Jelmini
Votre blog défile à une telle vitesse, qu'il devient difficile de savoir sous quel chapitre répondre pour ne pas avoir à relire l'ensemble. En passant, je m'étonne qu'il ne trouve plus sa place sur la première page des blogs mis en évidence, alors qu'y figurent plusieurs autres dont la date de péremption est passée depuis longtemps.
Vous m'écrivez
"En fait, c'est cette première phrase qui m'a interpellé sympathiquement:
"Il me semble cependant qu'essayer de démontrer la non-existence de dieu est une entreprise abandonnée depuis longtemps ....""
En écrivant "démontrer" je faisais allusion à toute une histoire de démonstrations "logiques" de son existence, dont une des plus connues est proposée par Voltaire dans un poème:
"L'univers m'embarrasse, et je ne puis songer
Que cette horloge existe et n'ait pas d'horloger."
Il me semble que c'est ce genre de tentative qui n'existe plus (guère) ou que l'on ne trouve plus que, sous une forme différente, que chez les créationnistes, chez qui elle se confond avec la question de l'origine de l'Univers.
Ce qui n'a pas disparu du tout, par contre, ce sont les divers efforts pour "convaincre" de l'existence de dieu. Comme vous le savez ces efforts vont de la simple immersion dans une milieu croyant jusqu'à la menace de mort pour ceux qui ne le sont pas (ou qui pourraient être tentés par un changement d'adhésion à une foi), en passant par l'éducation sous toutes ses formes, des plus subtiles au plus violentes.
Si je n'ai pas répondu à votre remarque, je reste toujours à votre disposition pour revoir ou approfondir a réflexion.

Écrit par : Mère-Grand | 28/05/2018

Répondre à ce commentaire

En fait, Mère-Grand, le commentaire auquel vous vous référez n'émanait pas de moi mais de Pierre Noël.
Cela dit, je souscris entièrement à vos propos.
Et Pierre Noël, qu'en dit-il ?...

Écrit par : Mario Jelmini | 28/05/2018

@Mario Jelmini
Mea culpa, mais tout est bien qui finit bien. Il ne me reste plus qu'à attendre.

Écrit par : Mère-Grand | 28/05/2018

Répondre à ce commentaire

Mère-Grand, merci pour votre éclaircissement.

Ce blog de Mario Gelmini est arrivé à point avec des sujets importants sur les fables et la non croyance. Encore merci à l'auteur qui fait un travail excellent, qui plus est, maîtrise parfaitement me semble-t-il, les commentaires.....

"L'univers m’embarrasse et ne puis songer
Que cette horloge existe mais n'ait point d'horloge"

La terre, l'univers aurait une "architecture" donc un architecte selon les créationnistes. Nous sommes bien dans l'incompris du monde en évolution constante mais ignorée des ancêtres prestigieux de l'époque et de toutes époques.

L'oeil est un bel instrument également en évolution, mais il n'empêche que c'est bien le cerveau qui décode ce que nous voyons. Il y a ce que nous ne voyons pas ou dans des images déformées par nos modèles de représentations.

C'est ce qui permet le doute et le questionnement. La science apporte des réponses, les inventeurs et les utopistes donnent des éléments de réponses jusqu'au jour ou l'échafaudage tiens bon. Les poètes, les artistes renforcent, s'ils ne sont pas politisé, des nouveaux modèles d'expressions, de pensées et de comportements, (typologies)

Il me semble que l'important n'est pas de croire en un dieu ou pas et là je rejoins Mère-Grand, Daniel, Marion et d'autres.Ce qui pose problème, c'est la manipulation qu'il y a autour des croyances religieuses, des pouvoirs et de l'argent. L'hypocrisie, le mensonge et la paresse empêchent une évolution normale dans le temps d'une vie humaine.

La question ne se pose pas pour un arbre millénaire vivant en anarchie dans une nature anarchique Ses descendants n'ont pas la mémoire consciente ou inconsciente.

Chez les humains, la mémoire peut être collective, le conscient est collectif mais pas l'inconscient nous devrions dire, pensée collective. Nous sommes dans un monde ou l'information à plus d'importance que les croyances, c'est inédit dans l'histoire humaine.

Si je me trompe, il y aura toujours quelqu'un pour me contre-dire sans argument ou avec argument. Est-ce bon ou mauvais, qu'importe, l'essentiel est de développer ses idées, ses trouvailles, ses conclusions pouvant être remise en cause par la science ou la philosophie cinq étoiles.

Pour qu'une information soit bien traitée encore faut-il qu'elle est été triée dans un objectif précis. Le monde des connaissances est informatisé, l'intelligence artificielle va nous imposer d'autres modèles de représentation que celles-imposées par les religions et leurs royautés mais également par des capitalistes en rien vertueux.

Il est important que nos gamins aient la pratique des Arts, de la Culture et de la Nature afin que leur cerveau puisse décoder le nouveau monde -impitoyable qui est arrivé insidieusement à l'insu de notre plein gré......

Bizarre, je suis en train de faire un discours à la Fidèle Castro!

Écrit par : Pierre NOËL | 28/05/2018

Répondre à ce commentaire

Daniel@ Si vous avez mieux, expliquez-nous tout ça. On est impatient...
Écrit par : Géo | 26/05/2018
"Si vous avez mieux, expliquez-nous tout ça. On est impatient..."
Mieux? Ce n'est pas la question. La question est que le modèle du bigbang ne tient pas la route. Maintenant si j'ai raison, ce sera un bigboum. Et le lieu pour publier une telle observation est un journal scientifique. Vous pourriez commencer par réfléchir sur l'isotropie... C'est très amusant. Quand une idée sort par la porte, elle rentre par la fenêtre. Réfléchissez."
Mais est-ce que vous croyez qu'il y a sur ces blogs quelqu'un qui est dupe de vos procédés d'escroc ? Vous n'avez rien dans les mains, vous bluffez et vous pensez que l'on vous accorde un crédit quelconque. Mario Jelmini cite un professeur genevois qui met en cause le big bang. Il y a un gros, gros problème avec les profs d'uni genevois : un ego hyper-surdimensionné qui n'hésite jamais devant les pires conneries. Pas besoin de citer l'inénarrable pantin Ziegler, parlons de ce Gysin qui prétend que tel photon détecté à Martigny est le clone de celui détecté dans ses labos à Genève. Si c'était vrai, ce type serait connu pour beaucoup plus savant et génial que Einstein, et toute la planète scientifique se prosternerait devant lui. Sauf que personne n'en parle, de sa découverte du millénaire. Bizarre, hein ? C'est fou ce que les gens sont méchants avec les Genevois, on se demande bien pourquoi...
Alors votre Maeder, je ne le connais pas. Mais remettre en question la théorie du big bang, c'est bien gentil, mais faudra expliquer le décalage vers le rouge de la raie D du sodium (or something like that), sinon ce n'est pas la peine.
Daniel, entre vos théories délirantes sur le 9/11, l'assassinat de JFK et la négation de l'arrivée sur la lune des Américains + vos insinuations de pseudo-intello sur le Big bang ("réfléchissez !", dit-il ! Le culot du mec !) votre crédibilité avoisine le zéro absolu.

Écrit par : Géo | 02/06/2018

Répondre à ce commentaire

Cher Géo,
Je vous remercie pour vos compliments qui me vont droit au coeur. Je prends acte de votre intelligence supérieure et de votre adoration des Genevois. Une adoration qui me fait craindre toutefois un grave complexe d'infériorité. Ne craignez-vous pas de généraliser un peu, oh, un tout petit peu?

Le décalage vers le rouge? Mais je connais au moins 3 explications autres que celle retenue dans le cadre de la fumisterie du bigbadaboum. Dont une, tient donc!, de sa majesté Einstein lui-même. C'est pas très positif pour votre grandissime intelligence d'étaler ainsi votre ignorance sur ce sujet. Je vous avais suggéré de réfléchir à l'isotropie. Aucun progrès de ce côté?!

Pour la lune, mais vous deviez y être dans la lune, je vous avais recommandé ce site:
aulis.com
Dois-je penser que vous avez été trop fatigué intellectuellement pour le consulter? Il est vrai qu'une intelligence brillante comme la vôtre nécessite une grand dépense d'énergie!
Alors juste deux questions si vous le permettez:
- Comment se fait-il qu'une mission habitée lunaire, si elle était décidée aujourd'hui, ne pourrait se faire au plus tôt que dans une quinzaine d'années?
- Comment se fait-il qu'on cherche aujourd'hui les réponses à deux problèmes qui ont été résolus - si on croit la fable Apollo?
Ah, vous allez me demander: de quels problèmes s'agit-il?
Je vous répondrai que si vous ne le savez pas c'est que vous ne savez rien du dossier et que vous croyez la fable diffusée par les amerloques. Ce serait une telle insulte à votre intelligence supérieure que je ne peux me résoudre à admettre votre ignorance.

PS: petit conseil d'ami: vous devriez faire très attention à ce que vous écrivez, je pourrais devenir méchant.

Écrit par : Daniel | 04/06/2018

Répondre à ce commentaire

"Ah, vous allez me demander: de quels problèmes s'agit-il?
Je vous répondrai que si vous ne le savez pas c'est que vous ne savez rien du dossier"
Toujours le même procédé...Est-ce que vous pensez impressionner qqn avec si peu ?
"PS: petit conseil d'ami: vous devriez faire très attention à ce que vous écrivez, je pourrais devenir méchant."
Est-ce que vous vous rendez compte de l'effet de ce que vous écrivez ? Guère en votre faveur...
Maintenant, reprenons les choses à la base. Hubble a remarqué que la raie D du sodium était décalée vers le rouge. Cela prouve d'abord qu'il n'était pas daltonien et qu'ensuite, c'est le plus vraisemblablement du à un effet Doppler-Fizeau. Pas besoin de faire un laïus sur les sirènes d'ambulance, j'imagine.
Les galaxies s'éloignent les unes des autres, et ceci de plus en plus vite.
Vous trouverez quelques précisions ici :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Constante_de_Hubble
Comme les galaxies s'éloignent, on peut inverser cette vitesse (en fait une accélération) et on trouve le point 0 à 14 milliards d'année.
Maintenant, si vous trouvez qqch à y redire, vous cherchez une manière simple de nous expliquer ce qui cloche...
Et je sais, vous connaissant, que vous en êtes parfaitement incapable...

Écrit par : Géo | 04/06/2018

Répondre à ce commentaire

Cher Géo,

"Toujours le même procédé...Est-ce que vous pensez impressionner qqn avec si peu ?"
Non.
Je n'ai pas cette prétention.
J'attends que vous nous parliez maintenant de ces deux (petits) problèmes (déjà résolus soit disant) auxquels les amerloques cherchent une solution. Juste pour montrer que je me trompe sur vous. Car vous êtes mon maître en esquive. J'apprends à votre contact, j'apprends.

""PS: petit conseil d'ami: vous devriez faire très attention à ce que vous écrivez, je pourrais devenir méchant."
Est-ce que vous vous rendez compte de l'effet de ce que vous écrivez ?"
Oui.

"Guère en votre faveur..."
J'en ai autant à votre service. Avez-vous relu votre commentaire précédant?

"Maintenant, reprenons les choses à la base."
Vous voilà devenu plus raisonnable. Comme quoi ma petite phrase plus haut a fait son effet contrairement à ce que vous prétendez.

" Hubble a remarqué que la raie D du sodium était décalée vers le rouge. Cela prouve d'abord qu'il n'était pas daltonien et qu'ensuite, c'est le plus vraisemblablement du à un effet Doppler-Fizeau. Pas besoin de faire un laïus sur les sirènes d'ambulance, j'imagine.
Les galaxies s'éloignent les unes des autres, et ceci de plus en plus vite.
Vous trouverez quelques précisions ici :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Constante_de_Hubble
Comme les galaxies s'éloignent, on peut inverser cette vitesse (en fait une accélération) et on trouve le point 0 à 14 milliards d'année."
Tout du très banal. Rien de nouveau sous le soleil. C'est le point de départ - erroné - de la théorie du bigbadaboum. Et vous vous en satisfaisez!?
Maintenant nous avons une hypothèse.
Que ce décalage est dû à l'effet Doppler.
Cette hypothèse est-elle vérifiée?
Non.
Il n'y a plus de théorie. Mais une hypothèse construite sur une hypothèse non vérifiée.
J'ai adoré le "c'est le plus vraisemblable". Je croyais que vous aviez une formation scientifique. J'admets volontiers quand je me trompe.

"Maintenant, si vous trouvez qqch à y redire, vous cherchez une manière simple de nous expliquer ce qui cloche...
Pourquoi donner des perles à un pourceau (demandez la référence à Mario)?
C'est une image bien sûr.
Ne vous ai-je pas déjà expliqué que cette démonstration méritait plus qu'un blog fut-ce celui de notre divin Mario?

"Et je sais, vous connaissant, que vous en êtes parfaitement incapable..."
1) Si vous savez, pourquoi devrais-je chercher à vous détromper? (Vous serez plus heureux si vous pouvez continuer à penser que le crétin, c'est moi...)
2) Heureux les pauvres en esprit! (Pour la référence, demandez à Mario.)
(Et je n'ai pas écrit "crétins".)
3) Vous êtes plus intelligent que moi, alors comment se fait-il que vous gobiez cette histoire du bigbadaboum?
4) Et que vous ne soyez pas capable de tenir au moins le même raisonnement que moi?

Cerise sur le gâteau: alors, la lune? On reprend aussi les choses à la base?

Écrit par : Daniel | 05/06/2018

Répondre à ce commentaire

"Maintenant, si vous trouvez qqch à y redire, vous cherchez une manière simple de nous expliquer ce qui cloche...
Et je sais, vous connaissant, que vous en êtes parfaitement incapable..."

Vous estimez avoir amené qqch en réponse ? Pas moi. Vous en êtes parfaitement incapable et ça, c'était prévisible.
"Pourquoi donner des perles à un pourceau (demandez la référence à Mario)? C'est une image bien sûr. Ne vous ai-je pas déjà expliqué que cette démonstration méritait plus qu'un blog fut-ce celui de notre divin Mario?"
Omnes stulti, et deliberatione non utentes, omnia tentant.

Écrit par : Géo | 05/06/2018

Répondre à ce commentaire

Géo@

St Thomas d'Aquin, inspirateur de Michel Audiard, sur le blog de Mario, cela s'imposait...

https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-rue89-culture/20131129.RUE0538/les-cons-ca-ose-tout-c-est-meme-a-ca-qu-on-les-reconnait-thomas-d-aquin-l-avait-deja-dit.html

Écrit par : Gislebert | 05/06/2018

Répondre à ce commentaire

Cher Géo,

"Vous estimez avoir amené qqch en réponse ? Pas moi."
Pas ma faute si votre intelligence est (...)

Commentaire de MJ
Je mets fin ici à l'échange engagé entre Daniel et Géo parce qu'il tourne au vinaigre.
Si j'apprécie que mon blog ait pris un tour particulièrement interactif, il y a toutefois des limites à ne pas franchir.
Je ne voudrais pas donner l'impression, en les publiant, de cautionner des attaques personnelles assorties de propos volontairement blessants et malveillants, pour ne pas dire plus.
Ce d'autant plus que, comme chacun sait, l'auteur d'un blog est pénalement responsable de ce qu'il laisse publier sur son blog.

Écrit par : Daniel | 06/06/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.