UA-119481582-1

07/07/2018

Haro sur les trolls qui sévissent sur les blogs !

Sur la notion de troll, lire https://fr.wikipedia.org/wiki/Troll_(Internet)


Ces derniers temps, plusieurs usagers des blogs de la TdG se sont plaints des nombreux dérapages (propos racistes, insultes, grossièretés) que se permettent impunément quelques habitués de ces blogs, en particulier le nommé ou soi-disant Corto (qui utilise occasionnellement divers alias) et la personne (homme ou femme) qui signe Patoucha. Les débordements de ces trolls sont regrettables et j'admets m'être parfois laissé entraîné par leurs pratiques malsaines.

Le règlement des blogs de la TdG stipule que les blogueurs sont entièrement responsables de ce qu’ils éditent, y compris les commentaires. Cela ne libère en aucun cas les auteurs de commentaires de leur propre responsabilité.

Les blogs relèvent du domaine public puisqu'ils sont accessibles à tout un chacun sur le réseau internet. Or, l'art. 261bis du Code pénal suisse (CPS) interdit toute discrimination raciale ayant lieu dans le domaine public. Il rend illégal tout propos qui rabaisse de façon implicite ou explicite une personne à cause de sa couleur de peau, de sa religion ou de son appartenance ethnique ou culturelle.

Je vais dorénavant examiner avec attention les commentaires qui paraissent sur ce site. Si j'en repère qui contreviennent d'une manière crasse à l'article 261bis du CPS, je dénoncerai les faits à l'autorité judiciaire compétente en vue de poursuites pénales. J'ai déjà repéré quelques commentaires de Corto qui tombent manifestement sous le coup de la loi.
Je ne vais pas me faire que des amis, mais tant pis.

Les articles 173, 174 et 177 du CPS répriment respectivement la diffamation, la calomnie et l'injure. Ils sont punissable sur plainte de la personne lésée. J'informe les usagers des blogs de la TdG qui se considéreraient atteints dans leur honneur par un commentaire publié sur l'un ou l'autre blog que je me tiens à leur disposition pour rédiger à leur place, sans frais, une plainte pénale qu'ils n'auront plus qu'à signer et envoyer par lettre recommandée à l'autorité judiciaire compétente, dont je leur fournirai l'adresse exacte.

Par ailleurs, j'invite les usagers des blogs de la TdG à me faire parvenir tous renseignements en leur possession concernant l'identité exacte et le lieu de domicile des nommés ou soi-disant Corto et Patoucha, ceci afin de faciliter par la suite les enquêtes de la justice. Dans cet objectif, on peut m'atteindre à l'adresse ad hoc suivante: «ed.abovo@gmail.com». Je n'utiliserai les informations qui me parviendront que pour être plus précis dans mes lettres de plainte ou de dénonciation adressées aux autorités judiciaires, sans indiquer leur origine. Pour le reste, j'observerai une discrétion absolue.

--
Mario Jelmini
Licencié en droit de l'Université de Genève

20:00 | Commentaires (66) |  Facebook | | |

Commentaires

Je n'ai qu'un mot: BRAVO!
le rgpd applicable depuis le 25 mai dernier faisant pression aux Stés telles Tamedia n'y est pas pour rien.
OUF! Enfin!

Écrit par : divergente | 07/07/2018

Répondre à ce commentaire

Chapeau bas M. Mario Jelmini

Bien à Vous
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 07/07/2018

Répondre à ce commentaire

Pardonnez moi M. Mario Jelmini,

Vous dites:"Par ailleurs, j'invite les usagers des blogs de la TdG à me faire parvenir tous renseignements en leur possession concernant l'identité exacte et le lieu de domicile des nommés ou soi-disant Corto et Patoucha, ceci afin de faciliter par la suite les enquêtes de la justice."

Sauf erreur de mémoire de ma part, vous avez écrit une fois à Pathogène alias Sieur Patoucha ou le 3 en 1 que vous lui avez envoyé un exemplaire de votre dernier livre sur sa demande et que vous possédez, ses coordonnées exactes, Non? Et pathogène vous a répondu vulgairement comme à l accoutumée qu il avait déchiré toutes les feuilles de votre livre, dixit.

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 07/07/2018

Répondre à ce commentaire

Vous avez bonne mémoire, Charles 05!
Je détiens en effet un certain nombre d'informations au sujet de Patoucha. Toutefois, en l'état, une question de loyauté (j'ai fait une promesse) m'empêche de les utiliser. Si ces mêmes renseignements me parviennent d'une autre source, je me sentirai libre de les transmettre à qui de droit sans trahir ma promesse.

Écrit par : Mario Jelmini | 08/07/2018

@M. Mario Jelmini,
Je n ai pas bonne mémoire. ça m arrive souvent de lire les textes des contributeurs que je respecte et de retenir ce qu ils disent.

Quant aux autres de salauds et de malhonnêtes, genre Pathogène et Corbo noir, je les zappe et j applique la règle du Don t feed the troll bas de gamme 4 pour le prix de 1 (Pathogène, Corbo noir, Léo, News...etc), des trolls des esprits malsains de la forêt...

Bien à Vous M. M.J.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 09/07/2018

En fait, il y a par ici une grosse anomalie et elle s'appelle Pierre Jenni. Et une plus petite (quoique...) : l'attitude des responsables de la plateforme qui laisse son blog ouvert alors que Jenni fait un très mauvais usage de cette liberté...
Rappelons que si vous ouvrez un blog, vous recevez d'abord les commentaires de façon privée et vous décidez de les publier ou non. Jenni est donc éditeur responsable, et donc responsable de TOUS les commentaires...

Écrit par : Géo | 08/07/2018

Répondre à ce commentaire

@M. Mario Jelmini,

Si j étais autant intelligent et calé que vous, j aurais écrit un livre et je n aurais pas eu besoin de perdre mon temps avec des trolls bas de gamme dont le job est de se délecter à attaquer la Personne et non pas d une manière objective ni son écrit ou son projet.

Marlène Schiappa (36 ans, écrivaine, militante féministe et femme politique française, secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes), qu on l aime ou pas, n importe, a dit:" Une critique constructive remet en cause le projet ou l'idée, pas la personne qui le porte. Si vous êtes confronté à une critique méchante, agressive surtout sur votre personne au lieu de votre idée, utilisez cette bonne vieille formule d'internet : Don't feed the troll ! (Ne nourrissez pas le troll ! l'esprit malfaisant de la forêt. ).

Bien à Vous M. M.J.,
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 08/07/2018

Répondre à ce commentaire

Faut comprendre Pierre Jenni. Il est délicat d`envoyer paitre ces tristes clowns des lors qu`ils hurlent a l`antisémitisme quand on n`apprécie pas leurs incitations a la haine. Pourtant, ces deux lamentables font bien plus de mal que de bien a la cause qu`ils prétendent défendre et, s`ils n`existaient pas, les ennemis du judaisme n`auraient plus qu`a les inventer.

Écrit par : JJ | 08/07/2018

Répondre à ce commentaire

Mon cher Mario, cet appel à la délation me gêne singulièrement. Quels dangers font courir ces trolls à qui que ce soit? Avez-vous le cuir si sensible que quelques insultes ou grossièretés vous plongent dans le plus grand accablement? Et ne pensez-vous pas que la justice a autre chose à faire que courir après quelques commentateurs? De plus, la Tribune est souvent avertie lorsque l'un d'eux passe les bornes et elle demande de l'effacer. Je l'ai vécu une fois.

Globalement, nous sommes de grandes filles et de grands garçons. Nous gérons les commentaires, nous trions...Si l'un d'eux est inadmissible, nous ne le passons pas et s'il passe, le responsable du blog se délégitime.

Écrit par : Mireille Vallette | 08/07/2018

Répondre à ce commentaire

Les ennemis de mes ennemis...bla bla bla, finalement tous les mêmes.

Écrit par : oa | 08/07/2018

Répondre à ce commentaire

Monsieur Jelmini, avant d'être teneur de blog, s'est permis de telles propos (voir ses commentaires du passé aux quelques personnes par lui "ciblées" sur les blogs de Pierre Jenni) qu'il vaudrait mieux pour lui pour sa crédibilité et cohérence qu'il cherche en ses paquets de référence certains versets évangéliques connus concernant la paille et la poutre.

Écrit par : Myriam Belakovky | 08/07/2018

Répondre à ce commentaire

Bien dit, Myriam! Et j'encaisse sans broncher car vous n'avez pas tort.

Mais je croyais, à lire certains de vos commentaires sur mon blog, que j'avais été pardonné...

Quoi qu'il en soit, permettez-moi de vous dire aujourd'hui: je vous aime.

Écrit par : Mario Jelmini | 08/07/2018

Merci, Mireille, d'avoir pris la peine de réagir à mon billet. Votre prise de position m'amène à formuler les considérations suivantes.

• "ne pensez-vous pas que la justice a autre chose à faire que courir après quelques commentateurs?"
Il ne s'agit pas de courir après quelques commentateurs mais de réagir contre les incitations publiques à la haine et à la discrimination raciale qui fleurissent sur certains blogs.
En ce qui concerne les injures et les calomnies que certains blogueurs laissent passer sans opérer de tri, je trouve qu'elles ont beaucoup pourri l'atmosphère plutôt conviviale qui régnait naguère sur les blogs de la TdG.
Que cela soit bien clair: je ne parle pas ici de votre blog, «Boulevard de l'islamisme», dont je suis un fidèle lecteur et qui est géré de manière exemplaire.

• "Quels dangers font courir ces trolls à qui que ce soit?"
Le danger, c'est le caractère pernicieux de certains commentaires, de certaines formulations, l'influence néfaste qu'ils peuvent exercer sur les mentalités. En acceptant bouche bée de laisser se répandre, sur les réseaux sociaux que nous fréquentons et en violation du droit fédéral, des idées de haine et de ségrégation, nous nous rendons complices de ces idées, que nous le voulions ou non.
Le laxisme pratiqué par les responsables de la TDG ne me paraît pas être la meilleure solution.
Vous aurez noté que dans mon billet, j'ai parlé de dénoncer "les commentaires (...) qui contreviennent d'une manière crasse à l'article 261bis du CPS". Ce sont uniquement les cas majeurs que j'entends combattre. Comme en football, certains comportements méritent un carton rouge.

• "cet appel à la délation me gêne singulièrement"
Je me souviens d'une fois où vous aviez pris Mme Myriam Belakovsky (MB) sous votre aile protectrice alors que je m'en étais pris à elle sur votre blog. D'une manière générale, MB a été méchamment calomniée à de nombreuses reprises sur divers blogs, en particulier par le soi-disant Corto (je ne me suis pas moi-même exprimé de manière toujours élégante à l'égard de MB, j'en conviens; mais je ne me suis jamais prêté au jeu de la calomnie auquel s'est livré Corto). J'entends simplement mettre mes connaissances de juriste à la disposition de personnes comme MB pour les aider, si elles le désirent, à faire cesser le trouble qu'elles subissent, éventuellement pour obtenir réparation du préjudice. Les autorités de poursuites pénales sont là pour ça, pour exercer le rôle d'arbitre. Pensez-vous que l'on pourrait continuer à organiser des coupes du monde de football si les arbitres n'avaient pas la possibilité de brandir des cartons jaunes et des cartons rouges?

• "Nous gérons les commentaires, nous trions...Si l'un d'eux est inadmissible, nous ne le passons pas".
Ce n'est pas ce que j'observe sur certains blogs: des commentaires passibles de sanctions pénales passent trop souvent et l'ambiance devient délétère. D'ailleurs, je ne suis pas le seul à le déplorer puisque plusieurs commentateurs se sont exprimés dans le même sens au cours des dernières semaines.

• Dernière remarque, non la moindre: si mon billet pouvait avoir un effet préventif, tant mieux.
D'ailleurs, qu'est-ce qui vous dit que ce n'était pas là le principal but recherché...

Écrit par : Mario Jelmini | 08/07/2018

Répondre à ce commentaire

"Quels dangers font courir ces trolls à qui que ce soit?" L'omniprésence de Corto sur cette plateforme fait fuir un peu tout le monde. Il n'y a plus beaucoup d'intérêt à consulter les blogs TdG puisqu'ils sont envahis par une seule personne qui s'exprime maladivement sur tous les sujets sans la moindre cohérence...

La preuve ? Même Mireille Valette ne consulte plus cette plateforme puisqu'elle a écrit cela : "Nous gérons les commentaires, nous trions...Si l'un d'eux est inadmissible, nous ne le passons pas"...

Écrit par : Géo | 08/07/2018

Répondre à ce commentaire

Mario, je me prépare à un long voyage d'où l'on ne revient jamais.

A propos des réincarnations.
Jésus serait revenu.
Il ne serait plus le Jésus d'il y a deux mille ans.
Homme, femme...
Autre naissance, identité, noms.
Priorités.
Centres d'intérêt.

Mario, soyez authentique.

Le style que vous empruntez désormais ne vous correspond pas et vos lecteurs vous diront, certains d'entre eux, qu'il vous vieillit.

Que nous dira le jeune garçon adorable auquel il vous faut vous reconnecter suite à un ou plusieurs chocs que vous avez subis.

Travaillez à ces retrouvailles avec vous-même et, Mario, non seulement vous serez heureux mais vous porterez chance à votre entourage ce qu'au fond de votre coeur vous souhaitez.

Myriam

Écrit par : Myriam Belakovky | 08/07/2018

Répondre à ce commentaire

Merci de votre sollicitude, Myriam. Inutile de vous dire qu'elle me touche beaucoup.
Mais vous n'êtes pas sur le point de mourir. Il y avait encore trop de "grinta" à mon égard dans votre précédent commentaire pour que ce soit le cas.
Vous allez encore nous faire suer sur les blogs, j'en suis persuadé.

Vous-même, qui n'avez pas été épargnée par les chocs au cours de votre vie (vous avez parfois fait des allusions à certains d'entre eux dans vos commentaires), avez-vous réussi à vous reconnecter à la petite fille à coup sûr adorable que vous étiez? Avez-vous réussi ces retrouvailles avec vous-même que vous préconisez?
Vous qui vous préparez à quitter ce bas monde, allez-vous partir en portant chance à votre entourage, ce qu'au fond de votre coeur vous souhaitez?

Moi aussi, Myriam, je me suis préparé à partir. Et pourquoi ne pas le dire: cela fait déjà quelques années que je me sens prêt. Cela peut se produire n'importe quand - j''accepte d'avance, sans réticence. C'est dans l'ordre des choses. J'aurai fait mon temps, comme on dit. Il n'y a aura pas de regrets à avoir. J'aurai fait ce que j'ai pu (parfois avec maladresse, sans aucun doute).
L'histoire continuera sans moi.
Bye bye love!

De toute façon, tout est si dérisoire.
"Tout est vanité et poursuite du vent", écrivait l'Écclésiaste. Relisez son livre, Myriam. Je me demande d'ailleurs ce qu'il fait dans la Bible, tant il est plein de sagesse et de bon sens.

Écrit par : Mario Jelmini | 08/07/2018

Quant au Dieu judaïque, biblique et coranique, quelle que soit la version à laquelle on se rallie, qu'il aille se faire voir ailleurs! Aucune des versions enseignées de ce Dieu multifacette ne m'a convaincu. Pour moi, ce n'est qu'un troll à bannir de notre univers!

Écrit par : Mario Jelmini | 08/07/2018

Répondre à ce commentaire

Mario,

Arthur Janov comme vous n'encourageait pas ses patients à croire en ceci ou en cela.
Méditation comme yoga compris.

Un jour je me demandai pourquoi j'avais acheté un ou deux de ses livres…

Aujourd'hui je vois comme une intervention providentielle en ces achats, comme une présence qui nous accompagne mais, comme en ces jeux scouts de marche sachant d'où l'on part mais non où on se rend… flèches (signes) directionnelles avec en route des postes veillant à notre bien être

à condition d'être bien sur la route tracée à notre intention ainsi qu'à notre attention

En apprenant l'amitié ou l'amour entre frères et soeurs
En apprenant à penser non les uns contre les autres ou les uns sans les autres mais les uns avec et pour les autres comme pour soi-même
En apprenant le partage, non sélectif, généreux, honnête, ouvert
En apprenant l'écoute, l'empathie
En apprenant le pardon à donner comme à recevoir

sans rien imposer mais nos sociétés ne peuvent survivre harmonieusement en se développant en "évoluant" sans ces "soins" à la personne, à l'animal, à la nature, aux biodiversités.

Juste une chose pour chacun.
La psychanalyse permet le retour en mémoire de l'inconscient au conscient de traumatismes passés avec une certaine compréhension: le traumatisme revenu en mémoire permet de comprendre pourquoi ceci ou cela: Freud a parlé d'abréaction

mais Janov, après des années de pratique de la psychanalyse a compris le pourquoi de tant de longueurs et trop souvent d'échecs

le retour en mémoire, l'abréaction, n'est pas suffisant

il faut ressentir le mal causé par les traumatismes ce qui est parfois tellement douloureux qu'un suivi médical s'impose en cours de thérapie.

Des femmes ont parlé de viols subis à Guy Gilbert.
Selon Janov ce retour en mémoire doit être complété par le ressenti de la douleur physique ou affective des traumatismes

Janov précisait que notre mémoire intellectuelle n'est pas infaillible.
Seule la mémoire du corps, a-t-il enseigné, prouvé et démontré à des milliers de patients et auteurs de témoignages, elle, ne nous trompe jamais.



Ainsi en va-t-il pour chaque traumatisme: repleurer un sentiments d'abandon, se tordre de souffrance en revivant sa naissance le long de la filière pelvienne

la peur d'un parent

la névrose d'une mère

le fœtus, comme une éponge, s'en imprégnant.

A lire les livres de Janov est promesse de formidable amélioration de l'ensemble de nos rapports avec nous-mêmes comme avc les "aitres" que nous.

Écrit par : Myriam Belakovky | 08/07/2018

Répondre à ce commentaire

Merci de votre contribution, Myriam. Toutefois, comme d'habitude, vous ne répondez pas aux questions que l'on vous pose. Comme d'habitude, vous n'affrontez pas ce qui constitue VOTRE réalité, votre réalité à vous, votre réalité d'être unique à nul autre pareil.

Vous avez beaucoup lu: Freud, Jung, Janov et tant d'autres. Et vous "citez" souvent (toujours de mémoire, hélas!) les auteurs qui vous ont marquée. Quand on cite de mémoire, il est facile de déformer. On rapporte ce que l'on a compris (ou ce que l'on a voulu comprendre), ce que l'on a retenu (ou ce que son psychisme, dans ses mécanismes de défense, a choisi de retenir), et cela ne correspond pas forcément ce que l'auteur a voulu dire.

Avez-vous expérimenté sur vous-même, sur votre propre personne, dans vos tripes, ce parcours initiatique que vous préconisez aux autres? Avez-vous véritablement revécu ces traumatismes, avez-vous personnellement ressenti ce mal enfoui au plus profond de vous-même "qui est parfois tellement douloureux qu'un suivi médical s'impose en cours de thérapie"? Si oui, avec quel succès? Les démarches que vous avez entreprises, les thérapies auxquelles vous vous êtes soumise vous ont-elles été utiles? Où cette expérimentation vous a-t-elle menée? Ce mal dont vous nous parlez, a-t-il réellement été extirpé du fond de vous-même? Où en êtes-vous aujourd'hui, à l'heure de la vérité, c'est-à-dire à l'heure d'affronter la mort? Vous sentez-vous libérée? Êtes-vous sereine? Si oui, alors votre expérience mérite que vous la partagiez.
Mais permettez-moi de vous dire qu'en lisant vos commentaires, on a le sentiment que, malheureusement, malgré vos efforts et les thérapies que vous avez suivies, vous êtes toujours habitée par quantité de problèmes non résolus.
Est-ce que je me trompe?

Avec toute mon affection.

Écrit par : Mario Jelmini | 09/07/2018

Répondre à ce commentaire

Mario,

Un blog n'est pas un cabinet de consultation.
Vous me posez des questions parfaitement déplacées.

Je n'ai pas à répondre.
Toutefois ces questions m'ont permis, comme hier en parlant de Janov, d'aborder quelques réalités telles les critiques de cette époque concernant Freud.

Janov, comme Jung, avant de se retourner contre Freud ont commencé par s'établir, faire carrière et s'enrichir en se fondant sur la psychanalyse qui, à l'époque, n'était que freudienne.

On commence par prendre ou apprendre et profiter des juifs puis on leur crache dessus.

En tant que lectrice:
A vous lire l'étape Patoucha, au blog Jenni, donnait l'impression que vous cherchiez à établir un contact privé avec elle puis, raté, que vous l'insultiez comme nous avons eu l'occasion d'"apprécier"!

Ne perdez pas de vue que si votre blog est nouveau les commentateurs, eux, ne vous découvrent pas.

Mario, allez votre route poussé par un bon souffle.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 09/07/2018

Répondre à ce commentaire

Myriam,

Depuis de nombreuses années, exhibant vos pathologies et donnant des conseils à tout le monde, vous ne cessez de vous épancher sur les blogs de la TdG et de nous rebattre les oreilles (ou plutôt les yeux) avec
- vos visions, vos rêves, vos hallucinations et certains événements plus ou moins dramatiques de votre vie privée (comme le comportement de votre père à votre égard)
et
- les leçons que vous tirez et que vous appelez les autres à tirer pour eux-mêmes de la psychanalyse et des autres psychothérapies que vous avez suivies au cours de votre vie.

Et maintenant vous venez nous dire qu' "un blog n'est pas un cabinet de consultation"!

Votre refus de répondre à mes questions est éloquent: vos expérimentations, les thérapies que vous avez suivies et les méthodes que vous prônez, appliquées à vous-même, ont été totalement inopérantes. Les troubles psychiques dont vous souffrez sont plus présents aujourd'hui que jamais.

Et ce n'est pas en continuant à nous bassiner avec vos problèmes sur les blogs de la TdG que votre état va s'améliorer.

Écrit par : Mario Jelmini | 09/07/2018

Une fois n’est pas coutume mais j’abonde dans le sens de Mireille Vallette et également (décidément) dans celui de Géo.

Les principaux responsables de l’invasion des blogs par des trolls aussi insupportables que prolixes sont bien celles et ceux qui gèrent leurs blogs comme ils l’entendent et qui me semblent, effectivement, assez grand pour ne pas devoir sombrer dans la délation.

Par ailleurs, les collaborateurs de la TG (qui ont bien d’autres soucis en ce moment) et de la justice (qui a assez de travail avec les vraies affaires) ne me semblent pas les plus aptes à gérer les délires quotidiens de quelques intervenants en mal d’attention.

Écrit par : Vincent | 09/07/2018

Répondre à ce commentaire

JJ@ "faut comprendre Pierre Jenni. Il est délicat d`envoyer paitre ces tristes clowns des lors qu`ils hurlent a l`antisémitisme quand on n`apprécie pas leurs incitations a la haine."
Non, non. Il ne s'agit pas de censurer tout mais simplement de ne laisser passer que ce qui est cohérent au sujet du billet. Je ne suis donc pas pour la censure de Corto ou de qui que ce soit d'autre, mais pour que Jenni tienne son blog. Il a lâché les brides de son cheval devenu fou et ce n'est pas ainsi que les hommes vivent...

Écrit par : Géo | 09/07/2018

Répondre à ce commentaire

Publié ce 9 juillet par Heidi sur le blog de Pierre Jenni:

"Pétocha, Crotto et leurs avatars (a)variés, pas de doute les aca-riens ont vraiment infesté le blog. À quand la dés-infection?"

Écrit par : Mario Jelmini | 09/07/2018

Répondre à ce commentaire

Publié ce 9 juillet par Ralf LATINA sur le blog de Pierre Jenni:

"Corto s'appelle en réalité Maurice JACCARD. Je vous invite tous à ne plus le publier sur aucun blog. Il ne fait que de les pourrir."

Écrit par : Mario Jelmini | 09/07/2018

Répondre à ce commentaire

@ Ralf Latina

S'agit-il, Monsieur Latina, du Maurice Jaccard qui, à la date du 31 mai 2010, était domicilié
26, rue des Grottes
1201 Genève
(voir le premier des deux commentaire postés, à la date du 31 mai 2010, par Santo Cappon sur «http://webzine.blog.tdg.ch/archive/2009/11/08/anonymat-quand-tu-nous-tiens.html») ?

Corto vient encore, aujourd'hui-même, de m'injurier et de proférer des mensonges à mon sujet sur le blog de Pierre Jenni.
C'est la fois de trop. Je ne supporterai pas cela plus longtemps. C'est décidé: je vais déposer plainte pénale contre lui.

Écrit par : Mario Jelmini | 09/07/2018

Publié ce 9 juillet par Abraham sur le blog de Pierre Jenni:

"Corto et Patoucha, savez-vous que votre stupidité hargneuse ne fait pas honneur à la riche et profonde culture juive?"

Écrit par : Mario Jelmini | 09/07/2018

Répondre à ce commentaire

Publié ce 9 juillet par Veritas sur le blog de Pierre Jenni:

"Minet, policier syndicaliste de son état, avait révélé en son temps que Corto est Maurice Jaccard.
http://minet.blog.tdg.ch/archive/2010/05/15/appel-du-temoin-les-voleurs-sont-la.html
http://webzine.blog.tdg.ch/archive/2009/11/08/anonymat-quand-tu-nous-tiens.html

Pour en savoir plus et voir à quoi la bête ressemblait:
https://www.rts.ch/archives/tv/information/table-ouverte/3449197-laissez-moi-finir-.html

Ahah! Tout s'explique! Elle est bonne, hein Maurice, celle que tu fumes!
Dégâts au cerveau démontrés!"

L'affaire commence à se décanter.
Quelqu'un connaît-il l'adresse actuelle de Maurice Jaccard, aka Corto ?
C'est juste pour savoir si je dois adresser ma plainte au Ministère public genevois ou au Ministère public vaudois.

Sans vouloir encombrer davantage la justice déjà suffisamment sollicitée de toutes parts, je persiste à penser que Corto vaut bien une plainte.

Écrit par : Mario Jelmini | 09/07/2018

Répondre à ce commentaire

"C'est la fois de trop. Je ne supporterai pas cela plus longtemps. C'est décidé: je vais déposer plainte pénale contre lui."
Mauvaise pioche, Mario Jelmini. Vous avez certainement mieux à faire que perdre du temps et de l'argent sur ce sujet. Par contre, faire pression sur Jenni pour qu'il change sa manière de voir, ou sur la direction de la TdG pour le lui faire comprendre...

Écrit par : Géo | 09/07/2018

Répondre à ce commentaire

@ Géo

Pierre Jenni, qui semble avoir pris des vacances, doit observer tout ça du coin de l'oeil et ce qui est en train de se produire doit bien le faire marrer. Il ne sera certainement pas fâché que l'abcès Corto soit enfin crevé. Un Corto qui est d'ailleurs en train de s'agiter et de brûler ses dernières cartouches. Avez-vous lu comme il vient d'insulter Abraham? Et comme il vient de calomnier Ralf Latina? C'est à vomir.

Étant à la retraite, j'ai du temps libre. Contribuer à mettre fin aux agissements coupables de Corto sur le web me semble être une manière honorable d'occuper une partie de ce temps libre. Étant juriste, cela ne me demandera ni beaucoup de temps, ni beaucoup d'efforts. En déposant plainte contre Jaccard alias Corto, je ne vais pas non plus perdre de l'argent - ni d'ailleurs m'enrichir (ce n'est pas le but) - puisque j'ai prévu de réclamer une "somme" symbolique de Fr. 1.-- au titre de dédommagement pour tort moral.

Écrit par : Mario Jelmini | 09/07/2018

CE QUI EST EN TRAIN DE SE PASSER EST ÉNORME !

Il vient de se produire un événement à peine croyable sur le blog de Pierre Jenni: le soi-disant Corto s'est permis de traiter M. Jean-François Mabut, responsable des blogs de la Tribune de Genève, de "fils de pute", ajoutant un peu plus loin, toujours en parlant de Monsieur Mabut: "ce type est une merde" [*].

L'honneur de Monsieur Mabut est gravement offensé et, à travers sa personne, la respectabilité même de la Tribune de Genève, qui l'a nommé.

Si Monsieur Mabut et la TdG ne prennent pas rapidement des sanctions radicales,
- je ne finis pas ma phrase, je laisse à chacun le soin de compléter.

[*] Texte complet du commentaire de Corto:

"Mais le "responsable" des blogs TdG a mis en ligne des informations confidentielles, ce fils de pute rejeté par toute sa classe !

Pour les 40 ans de la classe de maput, ils se sont tous réunis, sans exception, mis à part maput, le seul qui n'a pas été convié !

Ce type est une merde qui reçoit des enveloppes en plein bistrot de la chienlit islamo-fasciste ou nazislamiste de la bande de violeurs/lapidateurs des ramadans !

Genève est devenue la honte de la planète, le lieu le plus pourri de la planète et sa presse n'est rien d'autre qu'une représentation de cette pourriture mondiale !"

Écrit par : Mario Jelmini | 09/07/2018

Répondre à ce commentaire

Un grand merci, Mario Jelmini, de mettre à notre disposition vos qualités professionnelles. Rien que de vous exposer très clairement ici, la dynamique provoquée est déjà utile.
Effectivement, Pierre Jenni qui laisse des commentaires calomniateurs et insolents sur son blog contrevient aux règles de cette plate-forme. Or, il n'en est pas le PDG! Il prétend que c'est à nous de nous défendre, sans se soucier qu'on a mieux à faire et que son choix de laisser la parole libre n'a pas à être assumé par autrui.
Quant à Corto qui sévit depuis des années, un commentateur m'avait donné le même nom que celui que vous avez reçu.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 09/07/2018

Répondre à ce commentaire

@Mario Si la TdG laisse passer ca, je ne saurais plus vraiment que penser du journal. Je le lis depuis si longtemps (presqu`un demi-siecle) que, quand quelqu`un se permet de le déshonorer ainsi au-travers de ses blogs, je me sens moi-meme un peu insulté.

Écrit par : JJ | 09/07/2018

Répondre à ce commentaire

JJ@ Très juste, et donc ce n'est pas à Mario Jelmini de faire le ménage. En plus, Corto et Patoucha se veulent les chevaliers défenseurs de la communauté juive. Je n'ai aucun doute que Patoucha va mobiliser le ban et l'arrière-ban de sa communauté pour batailler contre MJ, avec armada d'avocats qui sont eux aussi de cette communauté. Tout ça pour en arriver où ?

Écrit par : Géo | 09/07/2018

Répondre à ce commentaire

Tout à fait d'accord avec vous, Géo: ce n'est pas à moi de faire le ménage.
Toutefois, le ménage doit être fait (vous en convenez vous-même),
il aurait même dû être fait depuis longtemps,
mais force est de constater qu'il ne se fait pas.

Devions-nous continuer à subir sans réagir?

D'ailleurs, qui vous dit que le principal objectif de mon billet n'était pas d'inciter M. Jean-François Mabut et la direction de la Tribune de Genève à se décider à prendre enfin les mesures qui s'imposent?
Des mesures allant, je tiens à le préciser, dans le sens souhaité par un grand nombre des usagers de ces blogs.
Des mesures vigoureuses que les derniers développements rendent d'autant plus nécessaires.

Écrit par : Mario Jelmini | 09/07/2018

La TDG prévient aux portails des blogs qu'elle n'assume aucune responsabilité. Chaque teneur de blog est maître à bord.

Toutefois l'agressivité croissante et les insultes pourraient inciter la TDG non à empêcher les teneurs de blogs d'écrire leurs articles mais au vu des déraillements variés à fermer les commentaires définitivement.

Les déraillements sont également des "déplacements" qui interviennent en cas de souffrances refoulées qui provoquent une énergie (disons: énergie du désespoir) portant à une sur ou sous activité comme moyen de survie pour tenir le coup (boulimie, bénévolat, excessif zèle religieux, etc.)

Tâcher de comprendre vaut mieux que délation ou procès.

Écrit par : Marie Olivier | 09/07/2018

Répondre à ce commentaire

@ Marie Olivier.

Vous êtes bien brave, Myriam, mais vous êtes aussi bien naïve.

Dans le cas de Corto, les déraillements que vous dénoncez sont essentiellement dus à l'abus des drogues (le commentaire de Veritas sur le blog de Pierre Jenni est suffisamment clair à ce sujet).

Devons-nous continuer à subir les excès et les délires d'un toxicomane?

En d'autres termes: est-ce aux toxicomanes de faire la loi? Devons-nous nous aplatir devant eux?

Écrit par : Mario Jelmini | 09/07/2018

"L'honneur de Monsieur Mabut est gravement offensé et, à travers sa personne, la respectabilité même de la Tribune de Genève, qui l'a nommé. " (Mario Jelmini)


Hmmmmm ...

Hmmmmmmmmm ...

Hmmmmmmmmmmmmmm ...

C'est quoi ... "l'honneur" ?

Et c'est quoi ... un "crime d'honneur" ?

Et c'est quoi ... un "blasphème" ?

Et c'est quoi ... un crime "blasphèmatoire" ?

Et finalement, ... quelle est la différence entre ...

... un crime d'honneur ... et ... un crime blasphèmatoire ?

Hmmmmm ... ?

http://www.justice.gc.ca/fra/pr-rp/jp-cj/vf-fv/ch-hk/p3.html

--
...

Selon l'hypothèse d'un auteur, les concepts d'« honneur » et de « honte » se retrouvent dans les formes modernes en Occident de la violence entre partenaires intimes; il note que la notion d'honneur dans de tels cas est très individualisée et repose sur le code personnel de conduite de l'agresseur qui l'impose à sa victimeNote de bas de la page 54.

Comme le fait remarquer un auteur :

[TRADUCTION] L'une des conclusions les plus intéressantes des spécialistes des sciences sociales est le fait que, dans les « cultures de l'honneur », les femmes et les hommes ont des rapports fort différents avec le concept de l'honneur. Par exemple, une observation a été faite à maintes reprises selon laquelle l'homme est la seule source ou le seul agent générateur d'honneur. Le seul effet que les femmes peuvent avoir sur l'honneur, dans les cultures où cette valeur a un rôle central, est celui de le détruire. Les femmes ont ce pouvoir : elles peuvent détruire l'honneur des hommes de leur famille. Le symbole culturel qui permet aux femmes dans les sociétés patriarcales d'être source d'honneur ou de déshonneur pour les hommes est celui des relations sexuelles, c'est-à-dire le comportement sexuel de la femme. Dans ce système de valeurs, qui est à la fois absurde d'un point de vue rationnel et hautement préjudiciable à la survie de l'espèce puisqu'il a pour effet de stimuler la violence chez les hommes, ces derniers délèguent aux femmes le pouvoir de les déshonorer. Ainsi les hommes placent leur honneur entre les mains de « leur » femmeNote de bas de la page 55.

Un autre auteur a comparé les cultures de l'honneur et les cultures de droit :

[TRADUCTION] On peut comparer les cultures de l'honneur et les cultures du droit. D'un point de vue anthropologique, les cultures de l'honneur se retrouvent le plus souvent chez les peuples nomades et les bergers qui transportent avec eux leurs biens les plus précieux et risquent qu'on les leur vole, sans qu'ils puissent avoir recours aux forces de l'ordre ou à un gouvernement. Dans une telle situation, inspirer la crainte est une meilleure stratégie que celle de promouvoir l'amitié; de plus, le fait de cultiver la réputation d'être une personne qui se venge rapidement et de façon disproportionnée augmente la sécurité de cette personne et celle de ses biens. Des penseurs, de Montesquieu à Steven Pinker, ont réfléchi sur l'état d'esprit nécessaire à l'existence d'une culture de l'honneur.

Une culture de l'honneur existe donc chez les Bédouins, chez les bergers écossais et anglais de la région de Borders de même que chez d'autres peuples similaires qui manifestent peu d'allégeance à un gouvernement national. Il en va de même chez des cowboys, des habitants de la frontière et des propriétaires de ranchs de l'Ouest américain où il n'est pas possible d'avoir recours à un système officiel d'application de la loi (comme cela a été représenté dans les célèbres films westerns). Ce genre de culture se retrouve aussi chez les aristocrates qui jouissent de privilèges héréditaires qui les placent au-dessus des lois d'application générale. La culture de l'honneur est également présente dans les milieux criminels et les gangs dont les membres ont en leur possession de grandes quantités de liquidités ou de produits de contrebande et ne peuvent se plaindre auprès des autorités en cas de vol. […]

Lorsqu'une culture de l'honneur existe, il est difficile pour ses membres de faire la transition vers une culture de droit; cela nécessite que les personnes soient disposées à faire des compromis et à ne pas se venger immédiatement; or, du point de vue de la culture de l'honneur, ceci est un signe de faiblesse et d'un manque de jugementNote de bas de la page 56.

...
--

Écrit par : Chuck Jones | 09/07/2018

Répondre à ce commentaire

@ Chuck Jones

Tout d'abord, il n'est pas question ici de crimes d'honneur, mais de délits contre l'honneur au sens des art. 173 à 178 du Code pénal suisse (CPS; voir https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/19370083/index.html).

"Et c'est quoi ... un crime "blasphèmatoire" ?"
Le CPS ne connaît pas la notion de blasphème et encore moins celle de "crime blasphématoire". L'art. 174 CPS réprime la calomnie, qui n'est pas un crime (voir l'art. 10, al. 2 CPS) mais un délit (voir l'art. 10, al. 3 CPS).

Le lien que vous indiquez s'occupe du droit canadien. Il n'a aucune pertinence en droit suisse.

Cela dit, Chuck, même si elle n'est pas à sa place dans ce billet, la question des crimes d'honneur, auxquels vous avez consacré votre commentaire, est intéressante.

Écrit par : Mario Jelmini | 09/07/2018

Pour information, voici le texte d'un message que j'ai envoyé ce soir par email à M. Jean-François Mabut et, en copie, à M. Daniel Cornu.
Je pars de l'idée que si on entreprend quelque chose, il ne faut pas le faire à moitié.
_________________________________________________________________________________________________

À l'attention de M. Jean-François Mabut, responsable des blogs de la TdG
Avec copie séparée à M. Daniel Cornu, médiateur Tamedia

Monsieur le responsable,

Aujourd'hui 9 juillet, une personne parfaitement respectable a été invectivée en ces termes sur un blog de la Tribune de Genève:

- "fils de pute"

et

- "ce type est une merde".

Cette personne, Monsieur Mabut, ce n'est pas moi: c'est vous.

Voici le texte exact du commentaire incriminé, qui est signé "Corto" (tout le monde peut constater que vous y êtes appelé maput au lieu de Mabut; même la minuscule au début de ce qui est censé être votre nom exprime le mépris):


" Mais le "responsable" des blogs TdG a mis en ligne des informations confidentielles, ce fils de pute rejeté par toute sa classe !

Pour les 40 ans de la classe de maput, ils se sont tous réunis, sans exception, mis à part maput, le seul qui n'a pas été convié !

Ce type est une merde qui reçoit des enveloppes en plein bistrot de la chienlit islamo-fasciste ou nazislamiste de la bande de violeurs/lapidateurs des ramadans !

Genève est devenue la honte de la planète, le lieu le plus pourri de la planète et sa presse n'est rien d'autre qu'une représentation de cette pourriture mondiale ! "


Allez-vous laisser passer ça sans rien entreprendre?
Si l'on peut ainsi s'attaquer à vous sans conséquence, alors il n'y a plus de raison de se gêner: on peut y aller gaiement, tout est permis.

Vous aurez noté que la Tribune de Genève en prend également pour son grade.
Les directions de la Tribune de Genève et de Tamédia vont-elles laisser passer ça sans prendre des mesures?
Si tel est le cas, on peut craindre pour la suite. Tout le monde saura qu'il suffit d'aller sur tel ou tel blog de la TdG pour traiter le Président de la Confédération, le pape ou (rétroactivement) Mahomet de fils de pute et de tas de merde.

La Tribune de Genève a-t-elle encore une dignité?

Je me permets de publier ces lignes sur mon blog car nous sommes nombreux à attendre une réaction ferme de votre part (et dans le mot "ferme", il y a peut-être l'esquisse d'une solution).

Veuillez voir dans ma démarche celle d'un lanceur d'alerte.

En regrettant profondément les circonstances qui m'ont amené à vous écrire ce message je vous prie d'agréer, Monsieur le responsable, l'expression de mes sentiments distingués.
--
Mario Jelmini
Lic. jur.
...
CH-...
http://croireounepascroire.blog.tdg.ch
http://croireounepascroire.blog.tdg.ch/archive/2018/07/04/sus-aux-trolls-qui-sevissent-sur-les-blogs-de-la-tdg-293069.html?c

Écrit par : Mario Jelmini | 09/07/2018

Répondre à ce commentaire

Vous êtes tenu, Monsieur Jelmini, de respecter l'anonymat des commentateurs, ce que vous ne faites pas.

Je ne suis ni brave ni naîve au sens où vous l'entendez et je note que vous vous adresser à M. Mabut pour dénoncer ce qu'il pourrait, lui, Monsieur Mabut, ne pas avoir noté après avoir accepté une remarque de Mireille Vallette vous concernant à propos de dénonciations.

Depuis des années, maintenant, Monsieur Jenni s'amuse.
Il suffisait qu'il refuse de publier Corto ce qui aurait rendu service à ce dernier.

Vous avez un blog à construire, Monsieur Jelmini, en comptant sur l'excellence de vos articles pour vous faire apprécier.

Écrit par : Marie Olivier | 09/07/2018

Répondre à ce commentaire

@ Marie Olivier.

Il n'y a pas deux personnes au monde qui écrivent comme vous, Myriam!
Votre "patte" est aisément reconnaissable par tout un chacun.
Le prétendu "anonymat" dans lequel vous tentez de vous réfugier dans l'espoir de passer inaperçue est un anonymat de Polichinelle [*]. Vous en avez beaucoup trop dit sur les blogs de la TdG pour pouvoir espérer passer inaperçue dès qu'un de vos commentaires est publié.

[*] http://www.etaletaculture.fr/culture-generale/lorigine-dune-expression-un-secret-de-polichinelle/

Écrit par : Mario Jelmini | 10/07/2018

Répondre à ce commentaire

"Tout d'abord, il n'est pas question ici de crimes d'honneur, mais de délits contre l'honneur" (Mario Jelmni)

Ouioui. Je comprends bien, méééééééhhh, ... "l'honneur" ...

Comment est défini ... "l'honneur" ... en droit suisse, votre honneur ?

Écrit par : Chuck Jones | 10/07/2018

Répondre à ce commentaire

Je suis ravi de constater l'intérêt que vous portez aux questions juridiques, Chuck.
Pour répondre à votre question, voici quelques considérations tirées d'un arrêt rendu le 3 janvier 2017 par la Cour de droit pénal du Tribunal fédéral suisse dans une affaire genevoise (pour lire l'arrêt en son entier, cliquer sur https://www.bger.ch/ext/eurospider/live/fr/php/aza/http/index.php?highlight_docid=aza%3A%2F%2F03-01-2017-6B_224-2016&lang=fr&type=show_document&zoom=YES&):

" L'art. 173 ch. 1 CP réprime le comportement de celui qui, en s'adressant à un tiers, aura accusé une personne, ou jeté sur elle le soupçon de tenir une conduite contraire à l'honneur, ou de tout autre fait propre à porter atteinte à sa considération, ou aura propagé une telle accusation ou un tel soupçon. La calomnie (art. 174 CP) est une forme qualifiée de diffamation (art. 173 CP) dont elle se distingue en cela que les allégations attentatoires à l'honneur sont fausses, que l'auteur doit avoir eu connaissance de la fausseté de ses allégations et qu'il n'y a dès lors pas place pour les preuves libératoires prévues dans le cas de la diffamation. Ces comportements peuvent être réalisés sous n'importe quelle forme d'expression, notamment par l'écriture ou l'image (cf. art. 176 CP; ATF 137 IV 313 consid. 2.1 p. 315 et la jurisprudence citée).

Ces dispositions protègent la réputation d'être un individu honorable, c'est-à-dire de se comporter comme une personne digne a coutume de le faire selon les conceptions généralement reçues. Il faut donc que l'atteinte fasse apparaître la personne visée comme méprisable (ATF 137 IV 313 consid. 2.1.1 p. 315 et la jurisprudence citée). L'honneur protégé par le droit pénal est conçu de façon générale comme un droit au respect, qui est lésé par toute assertion propre à exposer la personne visée au mépris en sa qualité d'être humain (ATF 132 IV 112 consid. 2.1 p. 115 et la jurisprudence citée). En revanche, la réputation relative à l'activité professionnelle ou au rôle joué dans la communauté n'est pas pénalement protégée; il en va ainsi des critiques qui visent comme tels la personne de métier, l'artiste, le politicien ou la politicienne, même si elles sont de nature à blesser et à discréditer (ATF 119 IV 44 consid. 2a p. 47).

Dans le domaine des activités socio-professionnelles, il ne suffit pas de dénier à une personne certaines qualités, de lui imputer des défauts ou de l'abaisser par rapport à ses concurrents. En revanche, il y a atteinte à l'honneur, même dans ces domaines, si on évoque une infraction pénale ou un comportement clairement réprouvé par les conceptions morales généralement admises (BERNARD CORBOZ, Les infractions en droit suisse, vol. 1, 3ème éd., 2010, n° 11 ad art. 173 CP; cf. ATF 116 IV 205 consid. 2 p. 207 et 103 IV 161 consid. 2 p. 161).

Pour apprécier si une déclaration est attentatoire à l'honneur, il faut se fonder non pas sur le sens que lui donne la personne visée, mais sur une interprétation objective selon la signification qu'un destinataire non prévenu doit, dans les circonstances d'espèce, lui attribuer. S'agissant d'un texte, l'analyse ne doit pas s'opérer exclusivement en fonction des expressions utilisées, prises séparément, mais selon le sens général qui se dégage du texte pris dans son ensemble (ATF 137 IV 313 consid. 2.1.3 p. 315 s.). Si le contenu d'un message relève de la constatation de fait, la détermination du sens qu'il convient d'attribuer audit message (en se plaçant dans la perception que devrait en avoir le destinataire non prévenu) constitue une question de droit (ATF 137 IV 313 consid. 2.1.3 p. 316). La diffamation suppose une allégation de fait, et non pas un simple jugement de valeur (ATF 137 IV 313 consid. 2.1.2 p. 315 et la jurisprudence citée).

Du point de vue subjectif, il suffit que l'auteur ait eu conscience du caractère attentatoire à l'honneur de ses propos et qu'il les ait néanmoins proférés; il n'est pas nécessaire qu'il ait eu la volonté de blesser la personne visée (ATF 137 IV 313 consid. 2.1.6 p. 317 et la jurisprudence citée). "

Écrit par : Mario Jelmini | 10/07/2018

01h.10
Le blog de Pierre Jenni semble avoir été (momentanément?) retiré de la circulation. En tout cas, il est actuellement hors de portée de mes radars.

Écrit par : Mario Jelmini | 10/07/2018

Répondre à ce commentaire

Cela ne vous a certainement pas échappé:
avant-hier, dimanche 8 juillet, un nouveau blog a démarré sur cette plateforme: celui d'André Naef, intitulé "Un regard sur un monde brouillé".

J'ai donc lu le premier billet de Monsieur Naef (consultable sur http://andrenaef.blog.tdg.ch/archive/2018/07/08/presentations-293143.html?c), un texte agréable où l'auteur se présente en résumant sa (très longue) carrière de journaliste à la Tribune de Genève.

Un ancien journaliste de la TdG? Une aubaine, me suis-je dit. Il doit bien connaître les rouages de l'entreprise. Voilà quelqu'un de particulièrement apte à porter un regard lucide sur le monde brouillé des blogs de notre journal préféré...

Constatant qu'il n'avait encore point publié de commentaire, je décidai de lui en adresser un, ce que je fis dimanche après-midi. Comme ce commentaire soulevait - à mon humble avis - une question pertinente et qu'il n'a pas (pas encore?) été publié (on est mardi matin), je prends la liberté de le reproduire ici:


"Allons-y! Il faut bien que quelqu'un se lance en premier...

Comme vous connaissez particulièrement bien la TdG, j'ai envie de vous poser une question.
Je suis frappé, sur cette page, de lire deux fois (dont une fois en gros caractères), dans la colonne de droite, la phrase suivante, qui plus est en coloré:
"Le contenu des blogs n'engage pas la rédaction de la Tribune de Genève."

Selon vous, si le contenu des blogs (inclus les commentaires publiés) n'engage pas la rédaction, n'entraînerait-il pas - par contre - celui de sa direction?

Meilleurs voeux pour votre blog, en espérant que vous saurez en éloignez les trolls..."


La question que je me pose ce matin, au vu des derniers développements, est la suivante:
Monsieur Naef serait-il pour quelque chose dans le fait que «Post Tenebras Lux», le blog de Pierre Jenni, a soudain disparu hier soir de la plateforme?

Affaire à suivre.

Écrit par : Mario Jelmini | 10/07/2018

Répondre à ce commentaire

"01h.10. Le blog de Pierre Jenni semble avoir été (momentanément?) retiré de la circulation."
En effet. C'est vraiment une bonne nouvelle. Personnellement, je pensais que laisser cette pourriture empuanter l'environnement était une stratégie de la TdG pour supprimer les blogs, qu'ils ont détesté dès leur création...
Après avoir supprimé de nombreux blogs, ils ont lâché tout contrôle sur ce qui restait et ont permis l'émergence d'autres, dont le vôtre. Beaucoup d'incohérences, en tout cas...
En tout cas, si la suppression du blog de PJ se confirme, champagne !
PS. Myriam B / Marie Olivier n'a pas apporté la preuve de l'obligation de respecter l'anonymat des intervenants, parce qu'elle n'existe pas. C'est une simple question de "gentleman's agreement"...
Certains blogueurs admettent les commentaires sous pseudo à condition de connaître l'identité des commentateurs par courrier privé. Duval, par exemple...

Écrit par : Géo | 10/07/2018

Répondre à ce commentaire

Géo a écrit:
"Personnellement, je pensais que laisser cette pourriture empuanter l'environnement était une stratégie de la TdG pour supprimer les blogs, qu'ils ont détesté dès leur création..."

Peut-être bien que vous avez raison, Géo.
Il est 11h30. Je viens d'écrire à M. Pierre Cornu, le médiateur Tamédia, pour lui demander d'examiner la situation et d'alerter, s'il l'estime judicieux, la direction de Tamédia au sujet de l'immobilisme étrange dans lequel M. Mabut s'est cantonné pendant si longtemps. Était-ce voulu ou bien s'est-il tout bêtement désintéressé de la tâche qui lui avait été confiée?

Écrit par : Mario Jelmini | 10/07/2018

Art. 173

"en cela que les allégations attentatoires à l'honneur sont fausses"

Écrit par : Marianne | 10/07/2018

Répondre à ce commentaire

Dommage que le blog de Jenni ait du etre retiré de la circulation a cause de deux nuisibles car sans eux la liberté des commentaires en faisait un blog tres vivant. C`est malheureusement une histoire classique, la liberté d`une majorité de gens de bien doit etre réduite a cause d`une minorité de sac et de corde.

Écrit par : JJ | 10/07/2018

Répondre à ce commentaire

Léo Lonion, ca serait pas vous des fois, mon cher Mario? J`ai demandé a Ignaz mais il dit qu`il n`y est pour rien. Mon dieu mon dieu mon dieu, notre chere république est sur le chemin de la perdition humoristique et le vieux Calvin n`en peut plus de faire l`hélice dans sa tombe.

Écrit par : JJ | 10/07/2018

Répondre à ce commentaire

Je vous en prie, JJ, l'heure est grave. N'y mêlez pas encore la religion et ses moynes...

Écrit par : Mario Jelmini | 10/07/2018

LA RÉPONSE DE J.-F. MABUT

Par un courriel signé

"jfm
Jean-François Mabut, journaliste
Animateur du forum des blogs http://blog.tdg.ch
Rubriques Opinions et Courrier des lecteurs (courrier@tdg.ch)
11, Rue des Rois • CP 5115 • CH-1211 Genève 11",

courriel qui commence par
"Je vous remercie de votre alerte. Elle aurait été plus complète si vous aviez indiqué l'adresse URL du ou des blogs concernés",

je suis informé que

"Les mesures conservatoires ont été prises pour faire cesser l'usage illicite de notre forum".

Le message ajoute:
"Comme tous les usages dans la vie commune, la bonne pratique des usagers et leur observation des règles contribuent directement à la qualité et à la sécurité des trafics."

Plusieurs choses m'interpellent dans ce message. Notamment
1) le titre de "Animateur du forum des blogs http://blog.tdg.ch" porté par M. Mabut;
2) le fait que M. Mabut semble avoir eu de la peine à identifier le blog où des commentaires pourris, calomniateurs et injurieux étaient publiés depuis des années;
3) le fait que M. Mabut ne semble pas s'émouvoir de l'ignominie des calomnies et des insultes graves que le soi-disant Corto (pseudo utilisé par Maurice Jaccard) a publiquement proférées à son encontre.

Les questions suivantes se posent:
le responsable des blogs de la TdG s'est-il jamais intéressé à ce qui se passait sur les blogs dont il avait la responsabilité et qu'il avait la charge d'animer? S'est-il acquitté à la satisfaction de ses employeurs des tâches qui lui incombaient et figurent certainement dans son cahier des charges? Est-il véritablement ce que les anglo-saxons appellent "the right man at the right place"?

C'est peut-être ces questions que devraient examiner en priorité les directions de la TdG et de Tamédia Suisse romande, si toutefois celles-ci souhaitent
- voir l'édition numérique du journal genevois continuer à héberger des blogs et
- voir régner sur ces ces blogs un esprit de convivialité.

Écrit par : Mario Jelmini | 10/07/2018

Répondre à ce commentaire

L`heure est toujours grave, Mario. C`est a cause des minutes et de ces avortons de secondes qui n`arretent pas de lui sucer la moelle. Salauds de minutes! Vauriens de secondes!

Écrit par : JJ | 10/07/2018

Répondre à ce commentaire

Je vous en prie, JJ, vous me coupez mes effets!

Chercheriez-vous par hasard à ce que mon blog fasse l'objet, lui aussi, de "mesures conservatoires"?
Dans ce cas vous deviendriez orphelin de vos deux blogs préférés en 24 heures - 24 de ces heures composées de ces minutes et de ces secondes que vous venez précisément de maudire.
Est-ce cela que vous voulez?
Vous ne vous en remettriez pas.

Si vous continuez à me harceler, JJ, je vous dénoncerai à Monsieur Mabut pour mauvaise pratique des bons usages. Ça vous apprendra, chenapan!

Écrit par : Mario Jelmini | 10/07/2018

Nooon pas Mabut! Pitié, je le ferai plus c`est juré. Tenez, je suis meme pret a le jurer sur le salut de votre ame et de celui d`Ignaz en prime.

Écrit par : JJ | 10/07/2018

Répondre à ce commentaire

Vous oubliez, JJ, que mon âme est entre les mains du diable, puisque je la lui ai gracieusement offerte, contrairement à ce spéculateur de Dr Faust, qui (honte à lui) la lui avait vendue.

Je suis donc en bonnes mains et n'ai que faire de vos prières, insolent!

Quant à votre Ignaz, le moyne ignominieux, je ne tiendra compte de sa misérable existence que s'il cesse la relation adultère qu'il entretient avec la plantureuse bibliothécaire de la clinique du Dr Zinzin.
A-t-il oublié qu'il est marié avec l'Église?

Écrit par : Mario Jelmini | 10/07/2018

JJ, je vous suggère d'aller faire un tour sur http://croireounepascroire.blog.tdg.ch/archive/2018/07/10/pronostiquez-le-classement-final-de-la-coupe-du-monde-de-foo-293170.html?c et d'y déposer votre pronostic, ça vous changera les idées. Vous voyez toujours la Croatie soulever la Coupe?

Écrit par : Mario Jelmini | 10/07/2018

Répondre à ce commentaire

Pierre Jenni:

Corto m'a tuer!

Son blog n'est plus dans la liste des blogs.

RIP

Bon débarras.

Champagne! Dixit Géo.

Mais il reste des blogs non modérés. Nous ne sommes pas encore débarrassés de ces deux engeances.

"Animareur" n'est pas "responsable".

Écrit par : John Doe | 10/07/2018

Répondre à ce commentaire

John Doe a écrit:
"Mais il reste des blogs non modérés. Nous ne sommes pas encore débarrassés de ces deux engeances."

Vous avez raison, Johnny. Les responsables de la TdG, qui sont en train d'examiner les cas de Corto et de Patoucha, se résoudront-ils à les bannir de l'ensemble des blogs? C'est à espérer. Nous n'aurons certainement pas à attendre très longtemps avant de le savoir.

Écrit par : Mario Jelmini | 10/07/2018

Corto a certes un langage assez fleuri mais Patoucha est documenté(e).

Ce sont deux intervenants qui vont à l'encontre de la pensée unique et de certaines propagandes nauséabondes. Il y a d'autres intervenants dans les blog de la tdg qui distillent mensonge et haine, à petites doses et à l'abri de propos soi-disant humanistes, qui sont bien plus dangereux...

Écrit par : archi-bald | 10/07/2018

Répondre à ce commentaire

Il y a maldonne, Mario. Ignaz n`est pas "marié" a l`Église. C`est un adepte de l`union libre, voyez-vous. Quand a la clinique Zinzin, je vais vous faire une confidence, ce n`est pas vraiment une clinique, sa pancarte servant en fait de paravant pour ce qui n`est rien d`autre que... mais chut, il me semble que nous sommes sur écoute.

Écrit par : JJ | 10/07/2018

Répondre à ce commentaire

Je confirme, JJ : nous sommes bien sur écoute. Mais tant que nous racontons des inepties nous ne risquons rien. L'expérience est là pour le prouver.

Écrit par : Mario Jelmini | 10/07/2018

Il n'est pas toujours facile de ne pas nourrir un troll, pour toutes sortes de raisons.
Je pense qu'il peut être utile alors que des habitués des blogs interviennent en postant une très court message de soutien à la personne visée dont ils ont eu l'occasion de constater la bonne foi.
Ils lui signifient ainsi leur soutien et lui rendent le silence plus facile, sans que cela signifie qu'ils sont toujours d'accord avec elle.

Écrit par : Mère-Grand | 10/07/2018

Répondre à ce commentaire

Cher JJ,

La Dimension poznave m'a bien transmis votre dernier message par le bi-canal à ultrasons.

Ne vous en faites pas, et surtout rassurez Ignaz: avec leurs ordinateurs préhistoriques, les mécréants qui nous cherchent des poux ne sont pas près de déchiffrer le code ultra-secret que nous utilisons et de découvrir ainsi le sens caché des messages que nous échangeons, sur ce blog comme sur les autres (surtout quand, futé comme vous l'êtes, vous vous servez de pseudos pour brouiller les pistes).

Ce code ultra-secret que nous utilisons dans le but de laisser croire aux ennemis de la Poznavie libre que nos échanges sont aussi anodins et débiles que leurs auteurs, n'oubliez pas qu'il a été mis au point à l'aide des ordinateurs de le 126e génération mis à notre disposition par la Dimension (notez bien ce chiffre, JJ: 126; et n'oubliez pas de le diviser par 7, comme il est prescrit à la page 144 du règlement d'application du code; vous obtiendrez ainsi le numéro de la rue - ou plutôt du chemin - où demeure l'agent Patoucha; et si vous multipliez ce numéro par π, vous savez ce que l'on obtient...).

Et même si, par impossible, les agents ennemis parvenaient à décoder nos messages et à découvrir leur sens caché, qu'est-ce que cela changerait puisqu'ils ont uniquement pour but de les envoyer galérer sur de fausses pistes.

Et même si, en fin de compte, nos ennemis en venaient à tout comprendre de nos manigances, qu'importe puisque celles-ci ne sont que des crottes de chameau à côté de nos vraies activités au service de la Dimension. Est-il besoin de vous le rappeler: nos échanges par blogs interposés ont essentiellement pour but de tenir nos contradicteurs éloignés de de nos activités polydimensionnelles.

God bless the Dimension! - God save the Dimension! - La Dimension über alles!

Écrit par : Mario Jelmini | 10/07/2018

Répondre à ce commentaire

Jawohl mein lieber Mario! Que la Farce soit avec nous et contre les ennemis de la Poznavie éternelle! Cthulhu mit uns forever, merdre a celui qui mal y pense et viva Zapata nom d`un oeil de verre en bois!

Écrit par : JJ | 10/07/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.